Auschwitz et Oradour-sur-Glane contre Zemmour : c’est pas un peu trop ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean Castex visite le mémorial d'Auschwitz-Birkenau, l'ancien camp de concentration et d'extermination nazi allemand à Oswiecim, en Pologne, le 27 janvier 2022.
Jean Castex visite le mémorial d'Auschwitz-Birkenau, l'ancien camp de concentration et d'extermination nazi allemand à Oswiecim, en Pologne, le 27 janvier 2022.
©BARTOSZ SIEDLIK / AFP

Debout les morts !

Auschwitz et Oradour-sur-Glane contre Zemmour : c’est pas un peu trop ?

Ces morts méritent le respect et le silence. 

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ce 27 janvier, jour de la Shoah, Jean Castex était à Auschwitz. Il était accompagné par toutes les sommités de la communauté juive française.

Compte tenu de la solennité du jour, il ne pouvait en être autrement. Mais le grand rabbin de France et les autres se sont rendus, contre leur gré, complices d’une basse manœuvre électorale.

Le Premier ministre a en effet profité de sa présence dans le camp d’extermination pour dénoncer ceux qui « falsifient l’Histoire ». On peut trouver scandaleux les propos de Zemmour sur Vichy mais brandir contre lui les enfants juifs gazés, ce n’est pas très beau.

Il était certes normal que le Premier ministre se rende à Auschwitz un 27 janvier. Mais le détournement de cadavres est juste une opération politicienne et électorale. Castex était-il à Auschwitz le 27 janvier 2021 ? On sent bien que les élections approchent.

C’est pour cette raison qu’Emmanuel Macron est allé rendre hommage aux martyrs d’Oradour-sur-Glane. Et là-bas, il a trouvé les mêmes mots que Castex (à moins que ce ne soit Castex qui ait copié sur lui) pour stigmatiser les « falsificateurs de l’Histoire ». Macron est d’ailleurs coutumier de cette méthode. En son temps, il avait jugé utile de se rendre au Mémorial de la Shoah à Paris pour contrer Marine Le Pen. Contre Zemmour, beaucoup de choses sont permises. On peut critiquer ses sorties, argumenter contre lui. Dire que ses propos sur Vichy sont inacceptables. Mais qu’on laisse les morts tranquilles !  

À Lire Aussi

Et maintenant voici Blanche-Neige sans les sept nains

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Ce sondage qui emmerde Macron encore plus que le précédent : il y est question d’Edouard Philippe…Les hijabeuses ont improvisé un match de foot devant le Sénat : il paraît que c’est Gérard Larcher qui était dans les buts…

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !