5 décisions que les jeunes d’aujourd’hui prennent mieux que les générations précédentes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La jeunesse sait se prendre en main
La jeunesse sait se prendre en main
©Reuters

Jeunes et... raisonnables

5 décisions que les jeunes d’aujourd’hui prennent mieux que les générations précédentes

Binge drinking, cannabis, génération porno... les griefs à l'encontre du comportement des jeunes sont nombreux. Mais leurs aînés devraient se souvenir que, sous certains aspects, ils se mettaient davantage en danger au même âge.

Marie Choquet

Marie Choquet

Marie Choquet est épidémiologiste et directeur de recherche honoraire à l'Inserm.

Voir la bio »

Atlantico : La consommation de tabac a beaucoup baissé chez les jeunes ces dernières années. A quoi cela est-il dû ?

Marie Choquet : L’augmentation des prix a eu un effet non négligeable sur la consommation de tabac, même si on sait que l’effet est immédiat, et que si ensuite le prix reste constant, la consommation augmente de nouveau. Mais il faut aussi ajouter que le tabac a été dévalorisé en termes d’image auprès du jeune public. Le cannabis, lui, est plus « in ». La sensibilisation sur le thème de la santé a elle aussi pu jouer un rôle, mais c’est un ensemble de choses. L’argument de l’odeur est assez efficace, aussi, il rend moins sexy.

On constate en tout cas que la baisse est sensible, de dix à quinze points. Ce n’est pas rien.

La consommation quotidienne d’alcool a, elle aussi, diminué. Est-ce dû aux mêmes raisons ?

C’est comme pour le tabac, le mode de consommation quotidienne « à la papy » a diminué. Ce sont les personnes plus âgées qui font cela, les jeunes cherchent toujours à suivre un modèle qui leur est spécifique. Ils se sont tournés vers un modèle plus anglo-saxon, qui est de manière générale plus valorisé auprès d’eux. Les adultes ont de toute façon baissé leur consommation quotidienne, les plus jeunes n’ont fait que suivre cette tendance. Maintenant ils laissent de côté le vin pour se tourner occasionnellement vers les alcools forts et la bière, mais en plus grande quantité.

La consommation de cannabis a connu une forte augmentation ces dernières décennies, mais on constate tout de même une inflexion ces dernières années. Les jeunes commencent-ils à se limiter là aussi ?

La consommation de cannabis a surtout augmenté - elle a triplé - entre les années 80 et 90. On s’est mis à en parler beaucoup plus tard, vers 2005, alors qu’on l’avait déjà constaté depuis longtemps. On ne s’en était pas trop inquiété, puis les études de risque sont intervenues, et ont mis en évidence les dangers pour le cerveau. Si la courbe a légèrement baissé ces dernières années, c’est parce qu’une prise de conscience s’est imposée. Les parents, en constatant notamment la baisse des résultats scolaires, s’en sont mêlés, et énormément d’articles ont paru sur le sujet.

Qu’en est-il des pratiques sexuelles ? Les jeunes sont-ils plus prudents que leurs aînés ?

Les études montrent que l’âge de la première relation sexuelle reste plutôt stable, par contre on voit que l’utilisation du préservatif et des autres moyens de contraception s’est largement imposée. Selon l’Inpes, 90 % des jeunes utilisent un préservatif. L’amélioration est nette par rapport aux années 80-90.

Les jeunes sont-ils plus prudents au volant ?

Les études ont montré que les jeunes sont beaucoup plus prudents au volant que les adultes, ce qui est assez intéressant. Ils ont pour la plupart bien intégré la nécessité de faire un choix entre boire et conduire. Finalement, ce sont les plus âgés qui sont les plus imprudents sur cette problématique.

Selon les sexes, observe-t-on des différences dans les comportements à risque ? Quelles sont les évolutions ?

Les garçons consomment plus de tabac, de cannabis et d’alcool que les filles. Les prises de risque en voiture restent la chasse gardée des hommes. Ceci dit, on constate que les filles ont tendance à rejoindre les garçons, sur le tabac par exemple. La consommation est en hausse nette chez elles, tandis que les garçons ont tendance à suivre une courbe inverse. La tendance est moins marquée pour les autres comportements à risque, mais elle existe aussi.

Diriez-vous que les jeunes sont globalement plus raisonnables qu’avant ?

Si on regarde le cumul, on constate que les jeunes qui vont bien et n’ont pas de troubles du comportement sont plus nombreux, et en même temps il y a aussi plus de jeunes qui cumulent les comportements à risque, avec de graves difficultés à terme. Sur le tabac, c’est flagrant : on a soit des consommateurs réguliers, soit des non consommateurs. Ceux qui fument épisodiquement ont quasiment disparu. La tendance est donc à la radicalisation : soit les jeunes vont globalement bien, soit ils s’inscrivent dans une tendance destructrice forte.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Rebellions adolescentes : les jeunes deviennent-ils djihadistes aujourd’hui comme ils devenaient punks hier ?De plus en plus jeunes : l'inquiétante évolution de la puberté en FranceEt maintenant, l’inhalation... Focus sur le nouveau mode de consommation d’alcool chez les jeunes

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !