2022, le grand test de l’Occident : et si la Chine emboîtait le pas à la Russie avec Taïwan ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant chinois Xi Jinping posent lors de leur rencontre à Pékin, le 4 février 2022.
Le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant chinois Xi Jinping posent lors de leur rencontre à Pékin, le 4 février 2022.
©ALEXEI DRUZHININ / SPOUTNIK / AFP

Précédent ukrainien

2022, le grand test de l’Occident : et si la Chine emboîtait le pas à la Russie avec Taïwan ?

La crise ukrainienne et l'opération militaire russe relancent le débat sur les menaces chinoises vis-à-vis de Taïwan.

Emmanuel Véron

Emmanuel Véron

Emmanuel Véron est géographe et spécialiste de la Chine contemporaine. Il a enseigné la géographie et la géopolitique de la Chine à l’INALCO de 2014 à 2018. Il est enseignant-chercheur associé à l'Ecole navale.

Voir la bio »

Atlantico : Alors que la Russie a débuté des opérations militaires en Ukraine, la Chine pourrait-elle emboîter le pas de son allié historique en adoptant une politique similaire avec Taïwan ? Ce scénario est-il une éventualité à prendre en compte ? Le précédent Russe pourrait-il "légitimer" une telle action envers Taïwan ?

Emmanuel Véron : Le contexte géographique et stratégique n’est pas tout à fait identique. Cependant, le régime de Pékin est et sera très attentif au théâtre actuel en Ukraine. Le régime demeurera un temps dans un certain « silence stratégique » et continuera de discréditer les Etats-Unis et l’OTAN

La question du précédent est posée. Surtout depuis la situation à Hong Kong. Jamais le PCC ne reculera devant la volonté de rallier l’île par la force ou par un affaiblissement progressif des contre-mesures régionales et internationales.

Alors qu’il semble difficile de mettre en place de grosses sanctions économiques à l’encontre de la Chine et que la présence occidentale - notamment militaire - en Asie est limitée, le régime de Xi Jinping pourrait-il se sentir à l’abri en cas d’invasion ?

L’interdépendance économique est telle que le sujet des sanctions ne sera potentiellement pas du même acabit.

Pékin pourrait-il renforcer son contrôle sur l’île sans avoir recours à la force ?

C’est un scénario. Surtout le PCC a le temps pour lui. Une année, deux années… une décennie…

Comment pourraient se préparer les États-Unis et l'Occident pour éviter un tel scénario ? Pourraient-ils rencontrer davantage de difficultés que pour le cas ukrainien ?

Sujet difficile et sans véritables pistes pour donner une réponse dissuadant les actions de Pékin : militaire, cyber, économique … Le contexte sur un temps moyen et long n’est pas en faveur de l’Occident, Japon compris, plus généralement l’ensemble de l’Asie.

À Lire Aussi

Vers une guerre entre la Chine et les Etats-Unis ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !