Mort de Jean-Paul Belmondo : Emmanuel Macron salue un « trésor national » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
L'acteur Jean-Paul Belmondo pose sur le tapis rouge, le 17 mai 2011, avant une cérémonie en son honneur et la projection du film "Le Castor" au 64e Festival de Cannes.
L'acteur Jean-Paul Belmondo pose sur le tapis rouge, le 17 mai 2011, avant une cérémonie en son honneur et la projection du film "Le Castor" au 64e Festival de Cannes.
©VALERY HACHE / AFP

Hommage

Mort de Jean-Paul Belmondo : Emmanuel Macron salue un « trésor national »

Jean-Paul Belmondo est mort ce lundi 6 septembre à l'âge de 88 ans. Les hommages se multiplient, notamment dans la classe politique. Emmanuel Macron a tenu à saluer un « trésor national ».

Le président de la République, Emmanuel Macron, a salué la mémoire de Jean-Paul Belmondo, après l’annonce de la disparition de l’acteur français, l’un des derniers monstres sacrés du cinéma français. Le chef de l'Etat s'est exprimé sur les réseaux sociaux, qualifiant Jean-Paul Belmondo de « trésor national », mais aussi « d'infatigable casse-cou », un acteur avec « le verbe haut et le corps leste, héros sublime et figure familière ».

Jean-Paul Belmondo est décédé ce lundi 6 septembre à son domicile, à Paris, à l’âge de 88 ans. Maître Michel Godest, son avocat, a confirmé la triste nouvelle à l'Agence France-Presse, expliquant que l'acteur, âgé de 88 ans, « était très fatigué depuis quelque temps ». « Il s'est éteint tranquillement », selon son avocat.

« Bebel » a tourné dans 80 films et laisse derrière lui des rôles inoubliables dans « A bout de souffle », « Le Professionnel », « Un Singe en Hiver », « Borsalino », « Peur sur la ville », « Le Guignolo » ou bien encore « Itinéraire d’un enfant gâté ».

Légende du cinéma français, Jean-Paul Belmondo a pourtant boycotté la cérémonie des César, et ce même lorsqu'il a reçu le César du meilleur acteur pour son rôle dans « Itinéraire d’un enfant gâté » de Claude Lelouch en 1989. 

Selon son avocat, interrogé sur BFMTV, « toute la France est malheureuse ». D’après Maître Michel Godest, l'acteur mériterait un hommage national.

Philippe Labro a aussi tenu à rendre hommage à Jean-Paul Belmondo :

« C'était un être beaucoup plus complexe que l'on croie. Il avait un sens de la tragédie. [...] C'était un homme qui avait un cœur énorme, un goût et une jouissance de la vie... Il me faisait des coups invraisemblables. Le gamin, et en même temps l'homme, et l'adulte. Il avait un sens inouï de la famille et de l'amitié ».  

Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, a salué la mémoire de l'acteur : « C'était une gueule et une gouaille inimitables, un acteur et un cascadeur légendaire. Avec sa disparition, nous perdons un peu de cette élégance française à l'ancienne qui manque beaucoup au cinéma. Quelle tristesse ».

Valérie Pécresse a aussi salué la mémoire de l'acteur, son panache et sa gouaille : « il nous laisse à bout de souffle ».

Jean-Paul Belmondo aura réuni plus de 130 millions de spectateurs au cinéma lors de sa carrière, selon des informations de CNews.      

Sur Europe 1, Alain Delon a confié son immense tristesse d'apprendre la disparition de Jean-Paul Belmondo à l'âge de 88 ans :

« Je suis fracassé. C'est un ami que je perds. C'est un confrère, cela fait 60 ans qu'on se connaissait, qu'on travaillait ensemble et qu'on était tellement proches l'un de l'autre. Je suis bouleversé. (…) J'ai débuté dans Sois belle et tais-toi, c'était un de mes premiers films, on ne s'est jamais quittés depuis. On a fait le cinéma français tous les deux, lui et moi, on est deux icônes du cinéma français, on ne peut pas parler de l'un sans parler de l'autre. Ça m'a fait un mal fou, il avait mon âge. (…) Il y a eu Belmondo, il y a eu Gabin, il y a eu Ventura, il n'y en a pas beaucoup d'autres. (…) C'est terrible, je suis complètement anéanti. Cela fait quelques semaines qu'on y pense, et ça me fait moins mal maintenant ».     

 

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !