Ukraine : pas de livraison de chars lourds mais une importante aide militaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Sergei SUPINSKY / AFP
"Nous devrons encore nous battre pour la fourniture de chars modernes", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Guerre

Ukraine : pas de livraison de chars lourds mais une importante aide militaire

Les négociations concernant la livraison de chars à l'Ukraine n'avancent pas.

Les négociations concernant la livraison de chars se poursuivent. Réunis sur la base américaine de Ramstein en Allemagne le 21 janvier, la Pologne et la Finlande ont proposé de livrer à Kiev des chars Leopard de fabrication allemande. Mais Berlin préfère pour l’instant temporiser.

Le nouveau ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, a toutefois démenti "l'impression" que son pays bloquait la décision, assurant que Berlin agissait et lançait un inventaire des stocks de Leopard dont disposent son armée et l'industrie.

"Nous devrons encore nous battre pour la fourniture de chars modernes, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Mais il est de plus en plus évident qu'il n'y a pas d'alternative et qu'une décision sur ces chars doit être prise."

Si les Etats-Unis ont refusé cette semaine de livrer à L’Ukraine des chars Abrams, jugés difficiles à utiliser et à entretenir, Washington a annoncé un aide supplémentaire de 2,5 milliards de dollars, comprenant 59 blindés Bradley, qui s'ajouteront aux 50 véhicules blindés légers de ce type promis le 6 janvier, et 90 blindés de transport de troupes Stryker.

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !