Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran Europe 1 / DR
Stanislas Guerini était l'invité de Sonia Mabrouk ce vendredi 4 juin sur Europe 1.

Médias

Stanislas Guerini précise qu'il n’est « pas favorable » au décompte du temps de parole des éditorialistes

Le délégué général de La République en Marche, Stanislas Guerini, a répondu aux questions de Sonia Mabrouk ce vendredi 4 juin sur Europe 1. Il s'est notamment exprimé sur la proposition de de Stéphane Séjourné qui suggérait de comptabiliser le temps de parole des éditorialistes les plus engagés, comme Eric Zemmour sur CNews.

Le député et délégué général de La République en Marche, Stanislas Guerini, était l'invité de la matinale d'Europe 1 ce vendredi 4 juin. Il a été interrogé par Sonia Mabrouk notamment sur la proposition de Stéphane Séjourné, député européen LREM et conseiller d'Emmanuel Macron, qui souhaiterait comptabiliser le temps de parole de certains éditorialistes à la radio et à la télévision, comme Eric Zemmour sur CNews.

Ce vendredi sur Europe 1, Stanislas Guerini a indiqué que la prise en compte du temps de parole des éditorialistes est une « question qui mérite d'être posée » mais il n’est « pas favorable » à cette mesure car ce serait « trop compliqué et trop glissant ».

Stanislas Guerini a notamment déploré « l'éditorialisation d'un certain nombre de médias » et « l'effet, d'une certaine façon, du tout info en continu ».

Sur cette question, Stanislas Guerini estime néanmoins que Stéphane Séjourné a « eu raison de mettre sur la table » le sujet.

A lire aussi : De « l’empire libéral » à « l’empire autoritaire » ? Quand le macronisme a un gros problème avec la liberté des médias

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !