Quels sont les moteurs de navigation qui protègent le mieux votre vie privée ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Un écran affiche le logo du navigateur Web Firefox, à Londres.
Un écran affiche le logo du navigateur Web Firefox, à Londres.
©LÉON NEAL / AFP

Browsers

Quels sont les moteurs de navigation qui protègent le mieux votre vie privée ?

Certains navigateurs web comme Google Chrome, Bing ou Safari collectent et stockent des données personnelles pour proposer ensuite aux utilisateurs des publicités et des services ciblés. Des alternatives existent.

Jean-Paul Pinte

Jean-Paul Pinte

Jean-Paul Pinte est docteur en information scientifique et technique. Maître de conférences à l'Université Catholique de Lille et expert  en cybercriminalité, il intervient en tant qu'expert au Collège Européen de la Police (CEPOL) et dans de nombreux colloques en France et à l'International.

Titulaire d'un DEA en Veille et Intelligence Compétitive, il enseigne la veille stratégique dans plusieurs Masters depuis 2003 et est spécialiste de l'Intelligence économique.

Certifié par l'Edhec et l'Inhesj  en management des risques criminels et terroristes des entreprises en 2010, il a écrit de nombreux articles et ouvrages dans ces domaines.

Il est enfin l'auteur du blog Cybercriminalite.blog créé en 2005, Lieutenant colonel de la réserve citoyenne de la Gendarmerie Nationale et réserviste citoyen de l'Education Nationale.

Voir la bio »

Atlantico : Aujourd’hui la domination de Google Chrome est écrasante dans le milieu des navigateurs internet. En 2021 65,3 % des utilisateurs d’internet l’utiliserait selon statista contre 18,3 % pour Safari et 3,4 % pour Edge et 3,3 pour Firefox. Parmi ces quatre logiciels, quels sont ceux qui protègent le mieux la vie privée et pourquoi ?

Jean-Paul Pinte : Les navigateurs Web sont un élément essentiel de l'accès à Internet.

L'informaticien britannique Tim Berners-Lee crée le premier serveur web et navigateur web graphique en 1990, alors qu'il travaille au CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, en Suisse. Il appelle sa nouvelle fenêtre sur Internet « WorldWideWeb ».

Au fil des ans, de nombreux navigateurs Internet se sont développés puis sont tombés en disgrâce. Le premier navigateur Web vraiment populaire était Netscape, et le fait est que si les gens peuvent penser que les navigateurs Web sont une invention très récente, ils existent depuis environ un quart de siècle.

Après que Netscape ait perdu de son éclat, des navigateurs plus modernes ont pris sa place à l’instar d’Internet Explorer qui a commencé à gagner beaucoup de terrain. Néanmoins, depuis le 12 janvier 2016, Microsoft ne fournit plus de mises à jour de sécurité ou de support technique pour les anciennes versions de son emblématique Internet Explorer (il s’agit précisément d’IE 10. Concernant Internet Explorer 11, Microsoft a annoncé le mois dernier qu’à compter du 30 novembre 2020, l'application Web Microsoft Teams ne prendra plus en charge IE 11 et à compter du 17 août 2021, les autres applications et services Microsoft 365 ne prendront plus en charge IE 11.

Partant du constat que le temps passé sur internet est en constante augmentation, Google a décidé de créer un navigateur qui soit rapide, dynamique et innovant, afin d'économiser du temps d'une part, mais également d'être adapté au contenu des pages web qui évoluent et se complexifient année après année. De nos jours, Google Chrome a gagné tellement de part de marché que son moteur de rendu a été adopté par bon nombre de navigateurs parmi lesquels figure la nouvelle version de Microsoft Edge

Firefox a su pour sa part se présenter comme une alternative en matière de protection de la confidentialité, mais aussi de personnalisation. Firefox dispose d’un paneau d’options permettant de configurer une grande partie du navigateur. Toutes les barres d’outils sont également entièrement paramétrables. Pour les configurations avancées, le fait de taper about:config dans la barre d’adresse permet de configurer de nombreux éléments pointus inaccessibles depuis la fenêtre d’options. En plus des options avancées, Firefox dispose de nombreuses extensions destinées aux internautes et aux développeurs. Elles permettent d’ajouter des fonctions plus ou moins variées à celles étant les plus basiques. Certaines des fonctions les plus utilisées ou jugées comme étant les plus utiles parmi ces outils deviennent des fonctions implémentées nativement dans Firefox.

À Lire Aussi

Cet inquiétant boom de la cyber surveillance globale

Le site Web Développez.com nous propose cette vidéo pour mieux retracer la vie des navigateurs jusqu'en 2020.

Le site CLUBIC nous propose quant à lui un qualificatif par navigateur ainsi qu'un descriptif très détaillé de ces derniers et en voici un aperçu en ce qui concerne votre vie privée :

  • 1. Google Chrome : le plus consensuel qui n'échappe pas à sa popularité puisqu'il est très largement adopté à travers le monde, le navigateur est donc l'une des cibles privilégiées pour les hackers malintentionnés. Outre un mode de navigation privée ne conservant ni l'historique de navigation ni les cookies à la fin de la session, Chrome analyse la sécurité des pages visitées notamment en s'assurant d'une connexion HTTPS. L'équipe a également renforcé la sécurité au niveau de la gestion des cookies, mais aussi sur le gestionnaire de mots passe. Ce dernier est capable de déterminer si l'un d'entre eux est listé dans une base piratée et vous invite à le modifier. Il n'empêche que Chrome présente un problème fondamental : il est édité par Google, une société dont une très vaste majorité des revenus est basée sur la publicité, quelque 37 milliards de dollars rien qu'au troisième trimestre 2020. Et cette publicité est toujours plus ciblée en collectant des informations, notamment relatives à votre surf sur Internet.
  • 2. Mozilla Firefox : l'alternative à Chromium

Lancé en 2002 sous le nom de code Phoenix, FireFox est issu des travaux portés sur le navigateur tout-en-un Mozilla contrôlé par Netscape et embarquant un nombre grandissant de fonctionnalités (client mail, éditeur html, module d'IRC...). L'équipe de développement n'aura qu'un objectif : faire de Firefox un navigateur simple et rapide.

À Lire Aussi

Si les excès et les dangers du monde réel ne vous suffisent pas, bienvenue dans ceux du Metaverse

Sécurité et vie privée sont devenues le credo de Mozilla au fil des années. Il est en effet important de noter que Firefox est éditée non pas par une société mais par une fondation et repose sur un modèle non seulement open source mais également de logiciel libre. Son code est donc passé en revue régulièrement par les développeurs.

Firefox embarque des outils permettant de bloquer les trackers des publicités en ligne. On y retrouve également des modules de détection des mineurs de crypto-monnaies. Mozilla édite aussi des services de sécurité disponibles à tous et implémentés au sein de Firefox. C'est par exemple le cas de Firefox Monitor permettant de déterminer si une adresse email a été trouvée au sein d'une base de donnée piratée.

  • 3. Brave : Vie privée et sécurité accrue

Brave fait figure de référence en matière de sécurité. En plus d'avoir nativement intégré un bloqueur de publicités, l'équipe a également implémenté l'extension HTTPS Everywhere afin de forcer les connexions chiffrées. On retrouve également Script Blocking pour éviter d'éventuelles attaques de type cross scripting. Brave embarque une option de navigation privée un peu spéciale puisqu'elle est basée sur Tor. Concrètement, à l'instar du mode Incognito de Chrome, toutes les données personnelles ou l'historique de navigation seront automatiquement effacées à la fin de la session.

  • 4. Edge : le retour de Microsoft

En termes de sécurité, Edge se positionne à mi-chemin entre Google Chrome et Brave. On retrouve d'une part un mode de navigation privé baptisé InPrivate qui s'apparente à Incognito. Toutefois Microsoft propose également un outil anti-tracking.

À Lire Aussi

Big Prof(Brother) : comment les logiciels espions se sont implantés dans l’éducation en ligne

Au travers des paramètres on retrouve trois modes : basique, moyen et strict. Il est possible de déterminer ce niveau pour chacune des pages visitées depuis une icône à gauche de l’URL. Notons aussi qu’ il est possible de passer automatiquement au niveau strict lorsque le mode InPrivate est activé.

  • 5. Opera : une recette maîtrisée et innovante

Côté sécurité, Opera se distingue en proposant un VPN gratuit et illimité. Lorsqu'il est activé, une icône apparaît à gauche de la barre d'adresse permettant de mettre en route ou de désactiver ce service. Notons en outre qu'il est possible de choisir une localisation virtuelle (Europe, Amériques ou Asie) et de voir la quantité de trafic transféré. L'ajout de cette fonctionnalité permet de sécuriser sa connexion, masquer son adresse IP et contourner les blocages géographiques de certains services. La société Opera Software précise qu'elle n'enregistre ni les logs, ni l'historique de navigation ni les adresses IP de ses utilisateurs. Toutefois elle reste en mesure de le faire pour répondre, le cas échéant, aux demandes des autorités.

Un bloqueur de publicité est également de la partie et directement accessible depuis la barre de menu. Pour chaque site il est possible de le désactiver en cas de problème.

  • 6. Vivaldi : confidentialité et personnalisation

Vivaldi a développé un service de synchronisation nécessitant la création d'un compte et d'une adresse email « vivaldi.net » et de deux mots de passe. Le premier permet de se connecter au service Sync et le second est utilisé pour chiffrer toutes les données synchronisées.

Au sein de la section « Vie Privée », des paramètres, Vivaldi propose de déconnecter totalement les services de Google. C'est par exemple le cas de l'autocomplétion de formulaire ou son service DNS permettant d'aider à résoudre les erreurs de navigation. Il est également possible, mais fortement déconseillé, de désactiver la protection contre les phishing et les malwares de Google qui est fournie par Eset.

À Lire Aussi

Cette apocalypse quantique qui menace la sécurité de toutes nos données en ligne

Vivaldi propose également trois niveaux de protection pour bloquer les publicités ou les trackers avec la possibilité de saisir des exceptions et de gérer les sources (par défaut celles de EasyPrivacy et de DuckDuckGo). Pour chacune des pages il est possible d'affiner le blocage et de prendre connaissance des trackers via un bouton à gauche de la barre d'adresse.

Vivaldi dispose d'un mode de navigation privée et depuis le premier écran d'accueil, propose de configurer facilement le moteur de recherche DuckDuckGo à la place de Bing. La société précise qu'elle ne stocke aucune donnée personnelle.

Qu’est ce que nous devons regarder lorsque nous devons sélectionner son propre navigateur ? Qu’est ce qu’un navigateur peut soucieux de sa vie privée peut causer comme fuite de données ?

Choisir un bon navigateur internet est important : c'est un logiciel qui peut avoir un impact considérable sur tous les services que vous consultez sur internet, tels que la SVOD ou l'IPTV.

Il n'existe pas à proprement parler de meilleur navigateur internet. En effet, ils disposent tous de points forts différents : le navigateur le plus rapide ne sera pas forcément le plus personnalisable. Nous avons donc comparé les navigateurs les plus populaires du marché selon plusieurs critères :

C’est ce que nous signale le site Selectra dans un autre comparatif où sont mises en avant les qualités suivantes que chacun appréciera à sa manière selon ses besoins.

Vitesse Personnalisation Ergonomie Confidentialité Sécurité

Tels sont les grands critères de choix qui peuvent se présenter à l’internaute.

Ainsi, Google Chrome est le grand gagnant de ce comparatif, en étant à la fois le navigateur internet le plus rapide ainsi que le plus ergonomique. Il est également facile à personnaliser et offre une protection satisfaisante aux internautes contre les menaces en ligne.

Contrairement à Chrome, Firefox est un navigateur qui insiste sur la protection des données personnelles de ses utilisateurs, tout en offrant des performances convenables dans les autres catégories.

Safari et Edge sont des navigateurs faciles d'accès, sûrs et qui chargent rapidement la majorité des sites internet.

Enfin, Opera est de loin le navigateur internet le plus personnalisable : il est particulièrement destiné aux internautes confirmés, qui pourront y ajouter toutes les fonctionnalités qu'ils désirent.

La vitesse de votre connexion internet dépend de votre box internet plus que de votre navigateur : souscrire une bonne offre Internet permet de bénéficier d'un débit rapide.

En ce qui concerne le risque de fuite de données cela n’est pas sans risque nous signale ce site Direction Informatique.

Des extensions pour les navigateurs Chrome et Firefox ont récupéré et transmis à des tiers les données personnelles d’environ 4 millions d’internautes.

Les utilisateurs de Google Chrome et de Mozilla Firefox téléchargent souvent des extensions pour ajouter des fonctionnalités aux navigateurs, comme la mémorisation de mots de passe ou le blocage de publicités. Ces outils ne sont toutefois pas toujours sécuritaires.

Certains site spécialisés vous proposent de vérifier justement ces fuites de données comme Firefox Monitor

Une enquête menée par le Washington Post en collaboration avec un chercheur en sécurité informatique a révélé que 8 extensions installées sur Google Chrome et Firefox collectaient et revendaient des informations personnelles à l’insu des internautes.

Les programmes enregistraient des historiques complets d’achats en ligne, des dossiers médicaux, des numéros de cartes de crédit et des déclarations fiscales, selon le rapport du chercheur indépendant Sam Jadali.

Les extensions transmettaient les renseignements au site Nacho Analytics, qui se présente comme un service de recherche de données stratégiques à des fins de marketing. Nacho vend des rapports détaillés de fréquentation de sites web à des entreprises pour environ 50 dollars américains par mois.

Les modules ont aussi récupéré les données d’une cinquantaine d’entreprises, selon Jadali. Ces informations comprennent notamment les activités d’employés en temps réel, des codes d’accès à des réseaux privés, des codes sources et des clés d’interface de programmation (clés API).

Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres …

Au-delà des fab four (Chrome, Safari, Edge et Firefox), y a-t-il des navigateurs à utiliser absolument si l’on veut protéger sa vie privée ?  Les navigateurs qui promettent de protéger la vie privée sont-ils crédibles ?

Comme nous l’avons dit précédemment les critères d’appréciation et d’utilisation d’un navigateur peuvent varier mais les internautes sont-ils conscients que la protection de leur vie privée demeure l’essentiel !

On peut toujours croire ces comparatifs en termes de sécurisation de la vie privée mais les exemples cités montrent que rien n’est infaillible et que les internautes font la même chose que pour les cookies, ils ne savent pas ce qui se passe quand ils donnent leur consentement pour ces derniers ou leur refus tout simplement.

La protection de la vie privée sur les navigateurs Internet repose sur la connaissance de l’envers du décor et plus précisément de l’analyse des composantes techniques de chacun de ces derniers.

Peu ou prou sont en réalité capables de dire qu’ils ont lu les conditions générales ou  juridiques des outils ou logiciels qu’ils utilisent.

L’utilisation d’un VPN peut-il prévenir tout problème avec les navigateurs ? 

Plusieurs navigateurs proposent un VPN intégré sans aucune action complexe à réaliser de votre part. Il vous suffit de télécharger et d’installer le navigateur pour bénéficier de cette protection. 
Non, Google Chrome et Mozilla Firefox ne sont pas fournis avec un VPN intégré (bien que Firefox mène un test depuis la fin de l’année 2019). Le navigateur le plus célèbre qui intègre un VPN de base est Opera. Un véritable VPN ? 
Pas exactement ! La solution gratuite et intégrée est en réalité un proxy, et ne permet donc pas un chiffrement complet des données nous signale le Journal du Net.

Les différences entre un VPN et un proxy sont réelles, mais les éditeurs norvégiens d’Opera entretiennent la confusion. « Opera est le premier et le seul navigateur majeur à ce jour intégrant un service VPN gratuit et illimité, qui vous permet de vous concentrer sur les contenus d'importance sans crainte pour votre vie privée ». 

Certes, mais il s’agit d’un service dont les données de navigation des utilisateurs, bien qu’anonymisées peuvent potentiellement être revendues à des entreprises tierces.

Et un vrai VPN ? Il est possible d’en trouver, là encore avec des navigateurs relativement peu répandus. Citons par exemple UR et Tenta (Tenta est limité à Android seulement). 

UR (disponible sous Windows et macOS) propose trois niveaux de sécurité au choix et intègre un VPN, un bloqueur de publicités ou encore un scanner de virus lors du téléchargement de fichiers. 

utiliser un navigateur avec un VPN intégré en natif revient en réalité à se doter d’un proxy. En faisant le choix d’une extension VPN (et donc pas du service par défaut intégré), est-il possible d’améliorer la sécurité de votre navigation gratuitement ? Pouvez-vous protéger vos activités réalisées au travers du navigateur ? Oui, en partie.

Il suffit de lancer une recherche dans la base des modules pour Firefox ou encore des extensions pour Chrome pour se rendre compte de la popularité des solutions VPN intégrées aux navigateurs. 

Toute la vérité se trouve en fait bien expliquée sur ce site.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !