Le stress se transmet de façon épigénétique de la mère aux enfants ; Le cerveau des personnes aveugles stimulé par la lumière | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une femelle ayant connu un stress dans sa vie, avant même la conception de ses petits, altère chez elle et ses descendants l’expression d’un des principaux gènes impliqués dans la réponse à une situation anxiogène.
Une femelle ayant connu un stress dans sa vie, avant même la conception de ses petits, altère chez elle et ses descendants l’expression d’un des principaux gènes impliqués dans la réponse à une situation anxiogène.
©Reuters

Atlantico santé

Le stress se transmet de façon épigénétique de la mère aux enfants ; Le cerveau des personnes aveugles stimulé par la lumière

Et aussi : Le système immunitaire des bébés laisse entrer les bonnes bactéries; Une cure de sommeil contre l’obésité chez l’enfant ? ; L’autisme diagnostiqué dès les premiers mois de la vie ?

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Le cerveau des personnes aveugles stimulé par la lumière

Une étude portant sur des personnes non-voyantes révèle que la lumière stimule leur cerveau. Tout cela grâce à des photorécepteurs méconnus situés, à l’instar des cônes et des bâtonnets, dans la rétine. Deux équipes de l’université de Montréal et du Brigham and Women’s Hospital de Boston ont étudié les réactions cérébrales de personnes non-voyantes exposées par intermittence à une source lumineuse.

Les sujets ont en effet été soumis à un examen d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) au cours d’une tâche cognitive. Dans le même temps, les opérateurs allumaient et éteignaient une lumière placée devant les yeux des participants.

Lire la suite sur Futura-sciences

Le stress se transmet de façon épigénétique de la mère aux enfants

Une étude menée sur des rats révèle qu’une femelle ayant connu un stress dans sa vie, avant même la conception de ses petits, altère chez elle et ses descendants l’expression d’un des principaux gènes impliqués dans la réponse à une situation anxiogène. Mais l’histoire de vie peut annihiler ces effets.

Après la découverte de l’ADN et de son implication dans l’hérédité, on a longtemps pensé que la transmission des caractères passait uniquement par cette voie-là. Une façon de voir qui colle parfaitement avec la théorie de l’évolution telle qu’explicitée par Charles Darwin, et qui donne tort à l’hypothèse transformiste de Jean-Baptiste de Lamarck, plus ancienne.

Lire la suite sur Futura-sciences

L’autisme diagnostiqué dès les premiers mois de la vie ?

Alors qu’on diagnostique normalement l’autisme entre deux et trois ans, des chercheurs ont remarqué la manifestation de certains symptômes annonciateurs entre deux et six mois. Dès cet âge, les bébés perdent progressivement l’aptitude à regarder leur interlocuteur dans les yeux.Tout est une histoire de timing.

Les troubles du spectre autistique, souvent regroupés sous l’appellation « autisme », se manifestent notamment par un déficit dans les aptitudes sociales et communicationnelles et sont généralement décelés entre deux et trois ans, à des âges où un enfant doit commencer à maîtriser les rudiments du langage et de la socialisation. Pourtant, la pathologie, caractérisée par des défauts dans l’agencement du cerveau, commence à se mettre en place bien avant le diagnostic. Malheureusement, plus on tarde à les prendre en charge, plus les troubles progressent.

Lire la suite sur Futura-sciences

Une cure de sommeil contre l’obésité chez l’enfant ?

Dans une étude récente, des chercheurs américains mettent à nouveau en lumière le rôle prépondérant du sommeil dans le métabolisme. Leurs résultats montrent qu’en augmentant le temps de repos des enfants, on peut limiter leur prise de poids.L’épidémie d’obésité prend de plus en plus d’ampleur et touche désormais toutes les régions du monde.

Selon l’étude ObEpi-Roche réalisée en 2012, 32,3 % des adultes français seraient en surpoids et 15 % seraient obèses. Les enfants ne sont pas épargnés par ce mal, qui frappe près de 4 % d’entre eux en France.Le problème est encore plus grave dans d’autres pays européens, comme au Royaume-Uni où près de 20 % des jeunes sont obèses.

Lire la suite sur Futura-sciences

Le système immunitaire des bébés laisse entrer les bonnes bactéries

Comme tous les nouveaux parents le savent, les nouveau-nés sont particulièrement sensibles aux infections. Dans une étude récente, des chercheurs ont montré que le corps mettait en place cette vulnérabilité délibérément. Pourquoi ? Tout simplement pour permettre aux microbes bénéfiques de coloniser facilement ce nouvel être. En comprenant mieux comment cela se produit, les chercheurs pourraient mettre en place de meilleurs traitements pour lutter contre les maladies des tout-petits.

Lorsqu’il baigne dans le ventre de sa mère, le fœtus est stérile, ce qui signifie qu’il n’a jamais rencontré de microbes. Mais dès qu’il traverse le vagin et qu’il rejoint le monde extérieur, il n’y a pas que ses parents qui lui tendent les bras. Des milliards de microbes, bactéries, virus et champignons en tout genre le prennent d’assaut et pénètrent dans son organisme.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !