Le Rassemblement National, parti en vacances avec Marine ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le Rassemblement National, parti en vacances avec Marine ?
©THOMAS SAMSON / AFP

Politico Scanner

Le Rassemblement National, parti en vacances avec Marine ?

Grâce au monitoring de Backbone Consulting, Véronique Reille Soult et Victor Boury analysent ce que les internautes ont dit de l'actualité politique sur les réseaux sociaux.

Véronique Reille Soult

Véronique Reille Soult est présidente de BACKBONE consulting

Voir la bio »

Victor Boury

Victor Boury est directeur général de Backbone Consulting

Voir la bio »

L’expression des politiques, des militants et des sympathisants des partis des droite radicale et extrême au fil des derniers scrutins, démontrait une mobilisation massive, avec l’espoir de porter leurs champions jusqu’à à la victoire. Aujourd’hui pourtant, ils semblent muets. Plus de messages, ou si peu! 86 000 pour le parti Reconquête! sur la semaine passée, à peine 60 000 pour le Rassemblement National, tandis que La France insoumise caracole à plus de 600 000 messages devant En Marche à 275 000 sur la même période. 

Mais au-delà des volumes, à prendre avec des pincettes tant l’intérêt pour l’élection reste faible aujourd’hui (-30% depuis une semaine), la mobilisation promise par ces militants au second tour des dernières élections présidentielles n’est toujours pas au rendez-vous. Les messages étant bien souvent émis en dehors de leurs communautés avec un contenu soit factuel car relayant sondages et chiffres, soit critique sur le Rassemblement National en rappelant le « danger d’un vote RN ».

Ce phénomène s’illustre particulièrement dans notre analyse de l’engagement des communautés Rassemblement National sur les 7 derniers jours. En effet, le contenu des leurs conversations s’avère également soit factuel, soit critique en mode « barrage » d’un hypothétique gouvernement NUPES.  Sur le fond, les seuls messages portés et relayés par les militants Rassemblement National concernent en réalité des thèmes d’un « ancien RN », décorrélé des préoccupations réelles et du quotidien des électeurs. Des thèmes que Marine Le Pen tente pourtant d’éviter, désespérément, à l’instar du droit à porter le Burkini dans les piscines municipales. 

Rien de neuf sous le soleil depuis la campagne présidentielle donc. Le décalage entre les thèmes associés au Rassemblement National par les Français et les thèmes portés par le parti continue de se creuser, à l’exception du pouvoir d’achat. Thème qui reste la bête noire du Président de la République dans chacune de ses dernières prises de parole, selon les conversations qui en découlent. 

Ce décalage est d’autant plus notable et inquiétant pour le parti que la musique véhiculée par les ténors de Reconquête! durant cette fin de campagne (« Marine le Pen et le Rassemblement National ne peuvent pas gagner ») a fini par imprimer les esprits, sur le terrain comme au sein des conversations en ligne. La dynamique de démobilisation au sein de ces communautés s’exprime par un sentiment général d’incapacité à gagner et semble s’installer sur la base électorale d’un parti en mutation. Dans le contexte d’une élection où l’abstention menace dans toutes les circonscriptions cette tendance doit être prise au sérieux. A moins que la démobilisation des électeurs on line s’explique par un effet de contexte, celui des vacances d’un parti qui s’en est allé retrouver sa cheffe, que les militants somment pourtant de rentrer !

BACKBONE Consulting

Cabinet de conseil aux dirigeants, expert de l’écoute et de l’analyse de l’opinion 

https://backbone.consulting

Consultez ici notre Index #Législatives2022

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !