Kilos vite perdus et vite repris : la fin d’un mythe ; risques accrus de mort subite près des axes routiers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les femmes habitant à moins de 50 m d’un axe routier auraient 38 % de risques de plus de morts subites cardiaques par rapport à celles qui vivent à plus de 500 m.
Les femmes habitant à moins de 50 m d’un axe routier auraient 38 % de risques de plus de morts subites cardiaques par rapport à celles qui vivent à plus de 500 m.
©Reuters

Atlantico santé

Kilos vite perdus et vite repris : la fin d’un mythe ; risques accrus de mort subite près des axes routiers

La tuberculose recule mais touche 19 millions de personnes ; les dépressions à répétition sont neurotoxiques ; Ébola : la fin de l'épidémie au Nigeria.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Kilos vite perdus et vite repris : la fin d’un mythe

À long terme, une perte de poids progressive n’est pas forcément plus efficace qu’un régime rapide et drastique. Pourtant, on recommande généralement aux personnes en surpoids ou obèses de perdre du poids lentement et régulièrement... Face aux problèmes d’obésité, il est devenu important de connaître les stratégies permettant une perte de poids efficace et durable.

Certains régimes, par exemple ceux qui évitent les glucides comme le régime Atkins, conduisent parfois à des pertes de poids rapides. Il est souvent admis que plus on perd vite les kilos, plus on risque de les reprendre et que par conséquent une perte de poids plus lente serait une meilleure stratégie à long terme.

Lire la suite sur Futura-sciences

Risques accrus de mort subite près des axes routiers

Les femmes habitant à moins de 50 m d’un axe routier auraient 38 % de risques de plus de morts subites cardiaques par rapport à celles qui vivent à plus de 500 m.

Un facteur à considérer au même titre que le tabagisme, l’obésité ou l’alimentation. Elles font du bruit, polluent et peuvent affecter nos voies respiratoires... Mais les routes peuvent-elles nous tuer juste par leur proximité avec nos habitations ? Des études précédentes avaient suggéré que le fait de vivre près d’un grand axe routier pouvait augmenter le risque cardiovasculaire. C’est pourquoi, dans un article paru dans la revue Circulation, des chercheurs de la Harvard Medical School (Boston) ont voulu savoir si la proximité d’une route était liée à une augmentation du risque de mort subite cardiaque.

Lire la suite sur Futura-sciences

La tuberculose recule mais touche 19 millions de personnes

Le dernier rapport de l'OMS sur la tuberculose dans le monde montre un recul du nombre de décès. Cependant, celui des victimes reste toujours élevé en Asie et en Afrique et trois millions de personnes sont laissées sans soins.

De plus, des formes « multisésistantes » et « extrêmement résistantes » sont en progression. Selon le rapport de l’OMS, publié ce mardi, le nombre de décès liés à la tuberculose recule dans de nombreux pays. Au total en 2013, il a été estimé à 1,5 million, soit une baisse de plus de 45 % par rapport à 1990. Depuis 2000, près de 37 millions de vies auraient ainsi été sauvées grâce au diagnostic rapide et à la mise en place de traitements précoces.

Lire la suite sur Futura-sciences

Les dépressions à répétition sont neurotoxiques

Les personnes qui ont connu au moins deux épisodes dépressifs exécutent plus lentement des tâches cognitives courantes nécessitant attention, concentration et rapidité.

D’où l’intérêt de prévenir les rechutes dans cette maladie « neurotoxique ». La dépression est une maladie fréquente qui a touché, touche ou touchera au moins une personne sur dix. Elle se caractérise par une tristesse permanente, une perte d’envie et de plaisir, une altération de l’appétit, du sommeil et de la libido. Son diagnostic correspond à des critères précis établis selon les standards internationaux des maladies psychiatriques. Si les prises en charge médicamenteuses et psychothérapeutiques ont démontré leur efficacité, le risque de rechute reste élevé, même plusieurs années après la rémission.

Lire la suite sur Futura-sciences

Ébola : la fin de l'épidémie au Nigeria

L’OMS l’a annoncé aujourd’hui : sans aucun cas nouveau depuis 42 jours, le Nigeria s’est débarrassé du virus, juste après le Sénégal, considéré depuis vendredi comme exempt de l’épidémie.

Du front de l’épidémie d’Ébola en Afrique de l’Ouest proviennent aujourd'hui quelques bonnes nouvelles. Comme pour le Sénégal vendredi, l’OMS a annoncé aujourd’hui la fin de l’épidémie au Nigeria. Le pays n’a en effet pas connu de contamination 42 jours après la précédente, soit deux fois la période maximale d’incubation de 21 jours. Les mesures prises dans ces deux pays ont donc montré leur efficacité.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !