Football : l’étude qui expliquerait que Messi est meilleur que Ronaldo ; recharger son mobile à coup de talons | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
En Espagne, des chercheurs ont développé un modèle statistique qui permet d’évaluer les facultés intrinsèques des joueurs à marquer des buts.
En Espagne, des chercheurs ont développé un modèle statistique qui permet d’évaluer les facultés intrinsèques des joueurs à marquer des buts.
©Reuters

Atlantico Sciences

Football : l’étude qui expliquerait que Messi est meilleur que Ronaldo ; recharger son mobile à coup de talons

Et aussi : Les rayons cosmiques déclenchent-ils la foudre ? ; Un 8e continent de plastique sur le lac Léman ? ; Trous noirs stellaires : un flash de lumière trahirait leur naissance.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Football : l’étude qui expliquerait que Messi est meilleur que Ronaldo

En Espagne, des chercheurs ont développé un modèle statistique qui permet d’évaluer les facultés intrinsèques des joueurs à marquer des buts. Selon leurs calculs, effectués à partir de neuf saisons du championnat espagnol entre 2000 et 2009, Lionel Messi dispose de plus grandes aptitudes pour marquer que son grand rival Cristiano Ronaldo…

Depuis quatre ans, c’est devenu un marronnier : l’Argentin Lionel Messi reçoit le Fifa Ballon d’or, récompense remise au meilleur joueur de football de l’année civile écoulée. Depuis 2010, ce trophée est attribué après un vote des 208 sélectionneurs nationaux membres de la Fifa, des capitaines de chacune de ces sélections, ainsi que de 208 journalistes sportifs représentant leur pays.

(Lire la suite sur Futura-sciences.com)

PediPower : recharger son mobile à coup de talons

PediPower est un prototype de semelle pour chaussure capable de recueillir l’énergie cinétique produite par le talon lors de la marche. Mis au point aux États-Unis par un groupe d’étudiants de l’université Rice, ce système pourrait servir à alimenter des terminaux mobiles, mais aussi des équipements médicaux comme un pacemaker ou un cœur artificiel.

L’explosion annoncée du marché des vêtements intelligents et autres capteurs miniatures, destinés au sport ou au suivi médical, soulève la question de la source d’énergie pour alimenter ces produits. Ondes émises par un téléphone mobile, microbatterie, minigénératrice piézoélectrique, la recherche dans ce domaine accouche régulièrement de solutions innovantes.

(Lire la suite sur Futura-sciences.com)

Les rayons cosmiques déclenchent-ils la foudre ?

Il y a une vingtaine d’années, le physicien russe Alexander Gurevich a proposé une théorie expliquant le déclenchement des éclairs par le passage des rayons cosmiques à travers les nuages. Il vient de co-publier un article apportant des arguments supplémentaires, grâce à l’étude des signaux d’impulsions radio accompagnant la foudre.

L’idée qu’il existe une relation entre la météorologie et les rayons cosmiques, ou plus exactement des flux de particules chargées dans l’atmosphère, est fort ancienne. C’est elle qui a été à l’origine de la première chambre à brouillard, créée en 1912 par le physicien écossais Charles Wilson. En effet, le chercheur pensait que des ions libres, produits par des désintégrations radioactives sur Terre, servaient de germes de nucléation pour la condensation de gouttelettes à partir de la vapeur d'eau.

(Lire la suite sur Futura-sciences.com)

Un 8e continent de plastique sur le lac Léman ?

Encore méconnue, la pollution au plastique des océans a déjà un impact visible et on estime que la majorité de ces déchets est apportée par les fleuves et les rivières. L'eau douce n’y échappe donc pas. La preuve : le lac Léman est aussi pollué que la Méditerranée...

Un dixième de la production mondiale de plastique finit dans les océans. Près de 250 espèces marines sont mises en danger. Elles ingèrent directement le plastique et s’étouffent, ou se nourrissent de plancton qui consomme lui-même les microplastiques. Et pour aggraver encore plus la situation, ce plastique contient des agents toxiques : les plus connus étant le PCB (polychlorobiphényle), les phtalates ou le bisphénol A, tous cancérigènes. Sur la concentration totale de plastique dans les océans, on estime que 20 % se déversent directement dans la mer, et que 80 % proviennent des côtes, apportés par les rivières.

(Lire la suite sur Futura-sciences.com)

Trous noirs stellaires : un flash de lumière trahirait leur naissance

Les trous noirs stellaires se formeraient-ils véritablement sans supernovae préalables, sans même produire un signal réellement observable ? Pas du tout selon l’astrophysicien américain Tony Piro. D’après ses analyses, un flash de lumière visible assez puissant devrait pouvoir être détecté, notamment avec le futur Large Synoptic Survey Telescope (LSST).

On entend souvent dire que les trous noirs stellaires ne se forment qu’à l’occasion de l’explosion d’une étoile dépassant environ 20 masses solaires. L’observation d’une supernova, de type SN II dans ce cas-là, serait supposée signaler la naissance d’un tel astre compact. Or, les détails des mécanismes à l’œuvre lors de la naissance d’un trou noir stellaire étant encore mal compris, des astrophysiciens soupçonnaient qu’un tel lien de causalité n’était pas forcément systématique.

(Lire la suite sur Futura-sciences.com)

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !