Des pilules au chocolat noir testées pour améliorer la santé ; L'usage du SMS ne nuit pas à l'orthographe... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Un vaste essai clinique mené auprès de 18.000 États-Uniens sur quatre ans va être entamé afin de vérifier les éventuels bienfaits des flavanols, des composants extraits du cacao.
Un vaste essai clinique mené auprès de 18.000 États-Uniens sur quatre ans va être entamé afin de vérifier les éventuels bienfaits des flavanols, des composants extraits du cacao.
©Reuters

Atlantico santé

Des pilules au chocolat noir testées pour améliorer la santé ; L'usage du SMS ne nuit pas à l'orthographe...

Et aussi : Coeur artificiel Carmat : un court-circuit explique-t-il le décès ? ; Science décalée : le manque d’argent contribue-t-il au malheur ? ; Les patchs à la nicotine seraient inefficaces chez les femmes enceintes.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Des pilules au chocolat noir testées pour améliorer la santé

Un vaste essai clinique mené auprès de 18.000 États-Uniens sur quatre ans va être entamé afin de vérifier les éventuels bienfaits des flavanols, des composants extraits du cacao. Les études préliminaires suggèrent qu’ils pourraient être utiles contre de nombreux troubles cardiovasculaires ou métaboliques. Notre médecin pourra-t-il à l’avenir nous prescrire un régime chocolaté ?

On répète souvent qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses. Vin rouge ou chocolat figurent parmi les produits à consommer avec une certaine modération, du fait des effets hépatiques ou métaboliques qu’ils induisent. Néanmoins, malgré l’alcool, les sucres ou les graisses qu’ils peuvent contenir, tout n’est pas à jeter, loin de là. Certains de leurs composants pourraient bien avoir un intérêt sanitaire, notamment une famille de molécules que la vigne et le cacaoyer partagent : les flavanols.

Lire la suite sur Futura-sciences

L'usage du SMS ne nuit pas à l'orthographe...

Selon des scientifiques français qui ont suivi une vingtaine d'adolescents durant un an, l'usage du SMS, avec des abréviations et des simplifications affolantes pour les parents, ne serait pas lié à une mauvaise orthographe. Au contraire, les bons élèves sont ceux qui jouent le plus à déformer les mots.

Et une idée reçue qui tombe ! Des chercheurs français montrent que les SMS ne menacent pas le niveau d’orthographe de nos enfants. Bien au contraire : ils affirment que ces courts messages sont « une occasion nouvelle et supplémentaire de pratiquer l’écrit ». Rien que cela... « Les SMS sont souvent incriminés par les parents ou les enseignants comme cause des difficultés en orthographe des élèves », expliquent des chercheurs français (CNRS, université de Poitiers, université François-Rabelais de Tours), qui ont publié les résultats de leur étude dans la revue Journal of Computer Assisted Learning.

Lire la suite sur Futura-sciences

Coeur artificiel Carmat : un court-circuit explique-t-il le décès ?

Pour le professeur Alain Carpentier, concepteur du premier cœur artificiel total, le décès du patient qui a reçu un cœur artificiel Carmat semble dû à un dysfonctionnement d'un composant électrique, un « court-circuit ». Carmat, la société qui réalise cet appareil, affirme que les analyses sont encore en cours.

« Court-circuit »… Le terme lâché dimanche 16 mars par le professeur Alain Carpentier, concepteur du cœur artificiel total, pour expliquer le décès du patient a fait l’effet d’une bombe. L’emploi de ce mot a été très mal vécu par la société Carmat, qui s’est empressée de publier un communiqué de presse afin de rassurer le grand public, et surtout ses actionnaires, sur la poursuite du protocole. La communication autour de cette première médicale s’emballe sur fond de crispations entre l’équipe médicale et Carmat. Avec une question : le décès est-il dû à une défaillance de la machine ?

Lire la suite sur Futura-sciences

Science décalée : le manque d’argent contribue-t-il au malheur ?

On dit souvent que l’argent ne fait pas le bonheur. C’est en partie vrai, mais pas complètement. À l’inverse, le manque d’argent contribue-t-il au malheur ? Une dégradation soudaine des revenus est généralement très mal perçue. Et persister dans cette situation et prendre l’habitude de son nouveau statut n’améliore en rien le bien-être.

Quelle est la bonne recette pour vivre heureux ? Elle diffère assurément d’une personne à l’autre puisque chacun a besoin de sa dose d’amour, d’argent, de liberté ou encore de respect. La richesse ne suffit donc pas au bonheur… mais elle y participe malgré tout. Ainsi, les personnes les plus aisées sont globalement plus satisfaites de leur vie que les plus modestes. Et si le bien-être croît de plus en plus faiblement à mesure que les ressources augmentent, quel est l’impact de la perte soudaine de revenus et le maintien dans la pauvreté sur le moral ? Pour la première fois, une étude menée par Conchita D’Ambrosio, de l’université du Luxembourg, met en avant le mal-être persistant ressenti dans les populations défavorisées.

Lire la suite sur Futura-sciences

Les patchs à la nicotine seraient inefficaces chez les femmes enceintes

Arrêter de fumer n’est pas simple, même si l’on attend un enfant. Des chercheurs français viennent de montrer que les patchs nicotiniques n’apportaient aucune aide dans cette démarche pendant la grossesse. Des alternatives sont donc nécessaires pour mieux protéger les mères et leurs futurs enfants de problèmes de santé.

En France, la fréquence du tabagisme chez les femmes enceintes est de l'ordre de 17 % au troisième trimestre de la grossesse, ce qui correspond à environ 137.000 fœtus exposés directement au tabagisme maternel chaque année. L'arrêt du tabac pendant la grossesse est bénéfique pour la santé de la mère et du nouveau-né, car il favorise le poids de naissance du bébé et réduit les risques d'accouchement prématuré et de complications périnatales. Cependant, selon des travaux français parus dans la revue British Medical Journal, les patchs à la nicotine seraient inefficaces pour aider les femmes enceintes à arrêter de fumer.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !