Cancer : des mathématiques pour mieux les détecter et les soigner ; la codéine à proscrire pour les enfants de moins de 12 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Si les algorithmes ne sont pas encore fréquemment rencontrés en cancérologie, ils sont inéluctablement promis à un bel avenir.
Si les algorithmes ne sont pas encore fréquemment rencontrés en cancérologie, ils sont inéluctablement promis à un bel avenir.
©Reuters

Atlantico santé

Cancer : des mathématiques pour mieux les détecter et les soigner ; la codéine à proscrire pour les enfants de moins de 12 ans

Et aussi : La pharmacie en ligne s’ouvre à 4.000 médicaments vendus sans ordonnance ; une femme sur trois est victime de violence dans le monde ; science décalée : on applaudit par obligation, pas pour la prestation.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

La codéine à proscrire pour les enfants de moins de 12 ans

Les antidouleurs à base de codéine ne sont plus à préconiser pour les enfants de moins de 12 ans, selon l’Ema. En cause : les risques de complications chez les patients dits « métaboliseurs rapides », qui présentent après administration des taux élevés de morphine pouvant conduire jusqu’à l’insuffisance respiratoire.

L’Agence européenne du médicament (Ema) recommande de ne plus administrer de médicaments contenant de la codéine (utilisée dans le traitement de la douleur) aux enfants de moins de 12 ans. Une décision qui fait suite à la survenue d’effets indésirables rares, parfois mortels.

(Lire la suite sur Futuras-sciences)

Cancer : des mathématiques pour mieux les détecter et les soigner

Si les algorithmes ne sont pas encore fréquemment rencontrés en cancérologie, ils sont inéluctablement promis à un bel avenir. Dans la fibrose hépatique, stade annonciateur du cancer du foie, ils sont déjà utiles, comme l'explique Thierry Poynard lors du congrès Eurocancer.

Les mathématiques, l'un des outils les plus merveilleux de l'Homme. Bien qu'elles inspirent la peur chez certains, elles constituent une aide fantastique à plusieurs titres. À tel point que les algorithmes statistiques pourraient devenir, dans un avenir pas si éloigné, une arme diagnostique et pronostique de plus en plus utilisée par les cancérologues.

(Lire la suite sur Futuras-sciences)

La pharmacie en ligne s’ouvre à 4.000 médicaments vendus sans ordonnance

Depuis le 19 décembre 2012, les médicaments peuvent être vendus sur Internet par des pharmacies. Un nouvel arrêté, qui entrera en vigueur le 12 juillet prochain, étend la législation de 450 produits à près de 4.000 médicaments, tous vendus sans ordonnance.

L'arrêté qui encadre la vente de médicaments sur Internet délivrés sans ordonnance a été publié dimanche 23 juin au Journal officiel et entrera en vigueur le 12 juillet, selon le texte signé de la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Comme prévu, il stipule que le site sera le « prolongement virtuel » d'une pharmacie physique elle-même autorisée. L'arrêté permet à environ 4.000 médicaments vendus sans ordonnance d'être accessibles en ligne.

(Lire la suite sur Futuras-sciences)

Une femme sur trois est victime de violence dans le monde

Alarmant constat. La violence faite aux femmes semble être une pratique universelle. Au niveau mondial, une femme sur trois en a déjà été victime et les chiffres restent élevés quelles que soient les cultures, à tel point que l'OMS n'hésite pas à parler d'un problème d'ampleur épidémique.

Dans le monde, près de 40 % des meurtres commis sur des femmes le sont par des « partenaires intimes ». Ce chiffre effrayant provient du rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rendu public ce 20 juin sur la violence à l’encontre des femmes.

(Lire la suite sur Futuras-sciences)

Science décalée : on applaudit par obligation, pas pour la prestation

L’applaudimètre n’est pas un bon instrument de mesure pour évaluer la qualité d’un spectacle. En effet, taper dans ses mains après une représentation relève plus de la pression sociale que du plaisir pris. Car plus il y a de personnes qui applaudissent, plus la probabilité qu’on les suive est grande.

« Et tu tapes tapes tapes, c’est ta façon d’aimer », chantait le groupe Début de soirée dans son tube de 1988, Nuit de folie. Pourtant, comme le démontre une étude finlandaise, récemment parue dans le Journal of the Royal Society Interface, les applaudissements ne manifestent pas forcément le plaisir pris lors d’un spectacle ou d’une conférence. Ils se répandent surtout de la même façon qu’une maladie contagieuse : plus il y a de personnes qui frappent dans leurs mains, plus la probabilité que quelqu’un les imite augmente.

(Lire la suite sur Futuras-sciences)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !