La terre était-elle plate au Moyen Age ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Un homme se prépare pour le premier championnat du monde de joutes à la foire médiévale de St Ives à Sydney, le 23 septembre 2017.
Un homme se prépare pour le premier championnat du monde de joutes à la foire médiévale de St Ives à Sydney, le 23 septembre 2017.
©

Radio Atlantico

La terre était-elle plate au Moyen Age ?

Storiavoce, en partenariat avec Atlantico, vous propose une émission sur la période du Moyen Age. Storiavoce vous permet de mettre fin à un des plus grands mythes médiévaux. Quel est précisément l’apport du savoir antique aux sociétés médiévales ? Christophe Dickès reçoit Violaine Giacomotto-Charra et Sylvie Nony.

Pour écouter l’émission, appuyez sur la touche “Ecouter” ci-dessous ou téléchargez le fichier audio en cliquant sur l’icône “Télécharger” à droite du player (flèche vers le bas). L’émission est aussi disponible en bas de page sur Youtube. Durée totale de l’émission: 52’28.

De toutes les idées reçues ou de tous les lieux communs concernant le Moyen Age, celui qui vient sans nul doute en tête de liste est l’affirmation que les hommes du Moyen Age croyaient que la terre était plate. Il aurait donc fallu attendre la Renaissance et son génie pour que l’on redécouvre, dans le sillage de l’antiquité, que la terre était bien ronde. Storiavoce vous propose de mettre fin à un des plus grands mythes médiévaux. Quel est précisément l’apport du savoir antique aux sociétés médiévales ? Comment cet apport est-il transmis ? Quels en sont ses vecteurs notamment dans l’antiquité tardive ? Que nous disent les textes des hommes de l’époque médiévale à ce propos ? Et surtout, comment va se construire cette légende ? Pour répondre à ces questions, Christophe Dickès reçoit Violaine Giacomotto-Charra et Sylvie Nony.

Nos invités :Violaine Giacomotto-Charra est professeur d’histoire des savoirs et de langue et littérature de la Renaissance à l’Université Bordeaux Montaigne. Elle est spécialiste de l’écriture et de la circulation des savoirs de la nature à la fin de la Renaissance. Sylvie Nony est professeur agrégée de sciences physiques et chercheuse associée à l’UMR 7219 SPHere. Elle est spécialiste de la physique arabe médiévale et a produit notamment Les variations du mouvement, Abū al-Barakāt, un physicien à Bagdad (VIe/XIIe siècle). Elles viennent de publier aux Belles LettresLa terre plate, généalogie d’une idée fausse (280 pages, 17.80€).

Cet article a été initialement publié sur le site de Storiavoce : cliquez ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !