Variole du singe : La HAS recommande aux cas contact de se faire vacciner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Variole du singe : La HAS recommande aux cas contact de se faire vacciner
©JOSEPH PREZIOSO / AFP

Variole du singe

Variole du singe : La HAS recommande aux cas contact de se faire vacciner

La variole du singe se répand en Europe et en Amérique du Nord. Pour l’heure, trois cas sont confirmés en France

Dans un communiqué publié ce mardi, la Haute autorité de santé (HAS) indique que les cas contact à risque des personnes atteintes de la variole du singe devaient se faire vacciner : « La HAS recommande aujourd'hui la mise en œuvre d'une stratégie vaccinale réactive, c'est-à-dire autour d'un cas confirmé : les adultes dont le contact avec une personne infectée est considéré comme à risque, y compris les professionnels de santé exposés sans mesure de protection individuelle », indique le communiqué.

La Haute Autorité de Santé avait été saisie pour le Directeur général de la santé. Elle avait pour mission de délivrer un avis concernant la stratégie vaccinale à mettre en œuvre afin de limiter la propagation dans l'Hexagone de la variole du singe, aussi appelée monkeypox. 

La Haute autorité recommande de vacciner les cas contacts uniquement avec des vaccins de troisième génération, tel que le vaccin danois Imvanex développé par la société Bavarian Nordik.

« La HAS recommande la mise en œuvre d'une stratégie vaccinale réactive en post-exposition avec le vaccin de 3e génération uniquement (au vu de son profil de tolérance, meilleur que celui des vaccins de 1re et 2e génération et de son efficacité , administré idéalement dans les 4 jours après le contact à risque et au maximum 14 jours plus tard avec un schéma à deux doses (ou trois doses chez les sujets immunodéprimés), espacées de 28 jours », précise le communiqué.

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !