Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le vaccin Oxford-AstraZeneca est associé à des cas de caillots sanguins inhabituels.
©JUSTIN TALLIS / AFP

Effets indésirables

Vaccin d’AstraZeneca : sept personnes mortes de thromboses au Royaume-Uni

L’agence britannique du médicament précise que le nombre d'effets indésirables détectés jusqu’ici "n’est pas inhabituel comparé à d’autres types de vaccins".

Sept personnes sont mortes de caillots sanguins inhabituels après avoir reçu le vaccin Oxford-AstraZeneca au Royaume-Uni, a annoncé ce samedi 3 avril la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA), l’agence de sécurité du médicament au Royaume-Uni, dans un communiqué de presse.

Au total, 30 personnes sur les 18 millions de vaccinés au 24 mars ont eu ces caillots, indique l'agence. Sur ces 30 cas, "sept malheureusement sont décédés".

L'agence, dans son communiqué, précise qu'on ne sait toujours pas s'il s'agit d'une simple coïncidence ou d'un véritable effet secondaire du vaccin. En début de semaine, l'Agence européenne des médicaments a déclaré que ce lien n'était "pas prouvé, mais possible". "Cela soulève la possibilité que le vaccin puisse être un facteur causal dans ces cas rares et inhabituels de TVC, bien que nous ne le sachions pas encore, de sorte que des recherches supplémentaires sont nécessaires de toute urgence", a déclaré le professeur David Werring, de l'Institut de neurologie de l'UCL.

En tout état de cause, les autorités britanniques assurent que les avantages de la vaccination continuent de l'emporter sur les risques. Jeudi, la MHRA avait déjà publié un avis sur les effets secondaires des vaccins administrés dans le pays. Elle y jugeait que "le risque d’avoir ce type de caillots sanguins est très faible" et que "le nombre et la nature des effets indésirables signalés jusqu’ici ne sont pas inhabituels comparés à d’autres types de vaccins utilisés couramment".

À Lire Aussi

Les 2/3 des Français regrettent la vie d’avant, celle du travail en entreprise

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !