Trois-quarts des fruits et près de la moitié des légumes contiennent des résidus de pesticides | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Trois-quarts des fruits et près de la moitié des légumes contiennent des résidus de pesticides
©Reuters

Alimentation

Trois-quarts des fruits et près de la moitié des légumes contiennent des résidus de pesticides

Selon l'association Générations futures, de nombreux fruits et légumes non bio présentent des traces de pesticides.

Ce mardi 20 février, l’ONG Générations futures alerte sur la présence de pesticides dans des fruits et légumes non bio. L'association affirme que plus de 70% des fruits et 41% des légumes non bio portent des traces de pesticides quantifiables. Pour arriver à cette conclusion, l’ONG se base sur des données de la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) sur la période 2012-2016 et a retenu 19 fruits et 33 légumes pour lesquels les échantillons étaient représentatifs.

Les fruits et légumes les plus touchés

"Pour les fruits, nous avons pu constater, en moyenne, la présence de résidus de pesticides quantifiés dans 72,6% des échantillons analysés", indique l’association dans un communiqué. Dans 2,7% des cas, ces résidus étaient supérieurs aux limites autorisées.

Les fruits les plus touchés sont le raisin (en moyenne, 89% des échantillons présentaient des marques de pesticides), les clémentines ou mandarines (88,4%) et les cerises (87,7%). Concernant les dépassements des limites maximales, ils concernent avant tout les cerises (6,6% des échantillons) et les mangues ou papayes (4,8%).

Dans le cas des légumes, 41,1% avaient des traces de pesticides et 3,5% des échantillons montraient des résidus supérieurs aux limites maximales. Les légumes les plus touchés sont le céleri branche (84,6%), les herbes fraîches (74,5%) et les endives (72,7%). Les herbes fraîches étaient les plus concernées par les dépassements des valeurs autorisées (29,4% des cas), devant le céleri branche (16%).

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !