Trois fois plus de particules fines dans le métro que dans la rue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
RER-Métro
RER-Métro
©Jean-Pierre Dalbéra/Flickr CC BY

Pollution de l'air

Trois fois plus de particules fines dans le métro que dans la rue

Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)

Les concentrations de particules fines sont trois fois plus élevées dans le métro que dans l'air urbain. C'est le constat fait par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dans un avis publié mercredi 8 juin signale France Info.

Les travaux de l'Anses portent sur les métros des six grandes agglomérations, Paris et sa banlieue, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Rennes, et dans une moindre mesure Rouen qui dispose d'un tramway circulant en partie en souterrain. Ces "enceintes ferroviaires souterraines" accueillent plusieurs millions de voyageurs chaque jour, dont environ cinq millions pour le réseau francilien précise France Info.

Dans son avis, l'Anses insiste sur la nécessité de réduire la pollution particulaire dans les métros et appelle à poursuivre les actions comme le renouvellement des matériels roulants, l’utilisation de systèmes de freinage moins émissifs en particules ainsi que l’amélioration de la ventilation de ces enceintes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !