Tepco a besoin de 8,7 milliards d’euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Tepco a besoin 
de 8,7 milliards d’euros
©

Sans le sou

Tepco a besoin de 8,7 milliards d’euros

Tepco gestionnaire de la centrale de Fukushima en appelle au gouvernement japonais pour renflouer les caisses.

Après la catastrophe de Fukushima, il y a deux mois, la société TEPCO peine à joindre les deux bouts. L’entreprise a besoin de fonds pour continuer son activité, acheter l’énergie qui n’est plus produite par la centrale de Fukushima Daiichi et indemniser les victimes.

Depuis le 11 mars dernier, la société a perdu 80% de sa valeur en bourse et n’est donc pas en mesure d’emprunter aux organismes financiers traditionnels. C’est la raison pour laquelle Masataka Shimizu, le PDG de Tepco se tourne vers le gouvernement nippon, seul capable de soutenir l’entreprise à hauteur de ses besoins qui s'élèvent à «1000 milliards de yens (8,7 milliards d'euros)de plus pour cette année budgétaire».

Tepco a déjà procédé à certaines restructurations salariales : moins 25 % sur les salaires des cadres et moins 20 % sur ceux des employés. Par ailleurs, le PDG, Masataka Shimizu a évoqué la cession d'actifs financiers et de propriétés, ainsi qu'un tri dans les activités.

En plus de ces efforts, huit dirigeants de TEPCO dont le PDG ont renoncé à leurs salaires. C’est aussi le cas du premier Ministre, Naoto Kan, qui ne touchera pas, jusqu’à la fin de la crise, ses 1,6 million de yens mensuels (14 000 euros) pour son poste. Mais il ne sera pas dans le besoin puisqu’il touchera quand même sa paye de député d’un montant de 800 000 yens soit 7 000 euros.

Lu sur France Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !