Soupçons de cyberattaques : Barack Obama expulse 35 diplomates russes des États-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Soupçons de cyberattaques : Barack Obama expulse 35 diplomates russes des États-Unis
©Reuters

Tensions

Soupçons de cyberattaques : Barack Obama expulse 35 diplomates russes des États-Unis

"Ces actions ont été prises en réponse au harcèlement russe de diplomates américains et aux actions de ces diplomates que nous estimons ne pas correspondre à la pratique diplomatique", a déclaré un haut responsable américain.

Un haut responsable américain a fait savoir jeudi 29 décembre que les États-Unis venaient d'expulser 35 agents russes à Washington et San Francisco, et ont fermé deux centres russes à New York et dans le Maryland, en réaction aux soupçons de harcèlement des diplomates américains par Moscou. 

La même source a précisé que les 35 diplomates disposent de 72 heures pour quitter le territoire américain. Pari ailleurs, l'accès aux deux centres sera interdit à tout responsable russe à compter du vendredi 30 décembre à midi.

"Ces actions ont été prises en réponse au harcèlement russe de diplomates américains et aux actions de ces diplomates que nous estimons ne pas correspondre à la pratique diplomatique", a déclaré ce haut responsable. 

Le président Barack Obama a publié un communiqué dans lequel il affirme détenir des preuves de l'action du gouvernement russe "à des niveaux parmi les plus élevés". La Maison Blanche a ainsi sanctionné neuf entités et individus, parmi lesquels le FSB et le GRU, deux services de renseignements russes, dont quatre agents ont été visés, ainsi que trois entreprises "ayant fourni un soutien matériel aux cyberattaques du GRU".

D'autres sanctions sont à prévoir, a précisé Barack Obama, assurant que les États-Unis prendront de nouvelles mesures "au moment que nous choisirons", "y compris des opérations qui ne seront pas révélées au public". Le président américain appelle également les pays "amis et alliés" des États-Unis à "travailler ensemble pour contrer les efforts de la Russie visant à saper les bonnes pratiques internationales et à s'ingérer dans le processus démocratique".

Peu de temps après cette annonce, le ministère russe des Affaires étrangères regretté des mesures contre-productives et nuisibles au rétablissement de liens bilatéraux, indique l'agence Interfax. 

>>>> À lire aussi : Présidentielle américaine : Donald Trump juge "ridicule" une intervention de la Russie

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !