Ségolène Royal humiliée : un autre candidat choisi par le PS pour les élections des sénateurs des Français de l’étranger | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Ségolène Royal
Ségolène Royal
©NICHOLAS KAMM / AFP

Polémique

Ségolène Royal humiliée : un autre candidat choisi par le PS pour les élections des sénateurs des Français de l’étranger

C'est Yan Chantrel, conseiller des Français de l’étranger établi à Montréal, qui a obtenu l’investiture socialiste

Selon Ségolène Royal, le fait que sa candidature n’ait pas été retenue par le PS « est une décision de division et d’humiliation inutile et en décalage complet avec les aspirations à l’unité pour résoudre les lourds problèmes des Français à l’étranger », et « nuisible à l’ensemble du mouvement de gauche » souligne Le Monde.

C'est Yan Chantrel, conseiller des Français de l’étranger établi à Montréal, qui a obtenu l’investiture socialiste  précise le quotidien.

Ségolène Royal, ancienne finaliste à la présidentielle de 2007 et ex-ministre de l’écologie, notamment, avait annoncé en février qu’elle allait conduire à ce scrutin une « liste citoyenne » qui « transcende les clivages droite/gauche », en raison de la décision de Claudine Lepage, actuelle sénatrice PS des Français hors de France, de ne pas se représenter. Elle a indiqué, qu'elle restait, pour l'instant, candidate.

Les élections sénatoriales ont eu lieu en septembre 2020, mais, en raison de la crise sanitaire, l’élection des six sénateurs des Français établis hors de France a été repoussée d’un an, au 26 septembre 2021.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !