Remaniement : Elisabeth Borne défend un gouvernement « paritaire et équilibré » et confirme que le pouvoir d’achat sera sa priorité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La Première ministre, Elizabeth Borne, était l'invitée du journal télévisée de TF1 ce vendredi 20 mai 2022.
La Première ministre, Elizabeth Borne, était l'invitée du journal télévisée de TF1 ce vendredi 20 mai 2022.
©BERTRAND GUAY / AFP

Nouveaux ministres

Remaniement : Elisabeth Borne défend un gouvernement « paritaire et équilibré » et confirme que le pouvoir d’achat sera sa priorité

La Première ministre Elisabeth Borne était l'invitée du journal de 20 heures de TF1 ce vendredi soir, quelques heures après l'annonce de la composition du nouveau gouvernement.

La nouvelle Première ministre, Elisabeth Borne, a pris la parole sur le plateau du JT de 20 heures de TF1 en cette soirée du vendredi 20 mai. Quelques heures auparavant, le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a dévoilé la composition du nouveau gouvernement pour le second quinquennat d’Emmanuel Macron. Elisabeth Borne s’est exprimée sur son équipe gouvernementale sur l'antenne de TF1 :  

« C'est un gouvernement paritaire et équilibré entre certains qui étaient déjà ministres et de nouvelles figures compétentes et engagées. Il y a aussi des personnalités de la gauche, du centre et de la droite. Ce sont toutes des personnes qui partagent la volonté de mettre en œuvre le programme pour lequel Emmanuel Macron a été réélu. (…) Le gouvernement est un collectif. Emmanuel Macron a une méthode de construction qui veut associer les élus locaux, les forces économiques et les organisations syndicales, et c’est ce que je veux mettre en place ».

Lors de son entretien sur TF1, Elisabeth Borne s’est confiée sur le tout premier projet de loi de son futur mandat. Elisabeth Borne souhaite se mobiliser pour le pouvoir d’achat :

« Je suis bien consciente qu'il y a beaucoup d'inquiétudes sur le sujet du pouvoir d'achat. Tout au long de ces derniers mois, on a pris des mesures fortes pour protéger le pouvoir d'achat des Français. On a bien entendu leurs inquiétudes et la première loi qui sera examinée par l'Assemblée Nationale portera sur ce sujet. On travaille sur un chèque alimentation qui fera partie de ce projet de loi, mais aussi sur des mesures de bouclier tarifaires et la réduction des prix du carburant sera prolongée. La revalorisation des retraites sans attendre, le triplement de la prime Macron feront partie de ce projet de loi ».

L'ancienne ministre du Travail a dit se « méfier des fausses bonnes idées », quant à un éventuel blocage du prix des loyers.

Toutes les mesures du mandat d’Elisabeth Borne devront être articulées autour de la transition écologique, selon la Première ministre, qui sera entourée sur ses questions désormais d’Agnès Pannier-Runacher à la Transition énergétique notamment.

« La transition écologique doit se mettre en œuvre dans toutes les politiques publiques. C'est pour cela que je suis chargée de la planification écologique. Il y a une mesure importante : permettre à tous les Français de pouvoir accéder à des véhicules électriques, avec des locations de longue durée à moins de 100 euros par mois ».

Elisabeth Borne a dénoncé les critiques à l’égard de Pap Ndiaye depuis l’annonce de sa nomination :

« Les attaques contre Pap Ndiaye sont tout à fait caricaturales. C’est un Républicain engagé ».

Le nouveau ministre de l’Education nationale «Pap Ndiaye est là car il partage avec Jean-Michel Blanquer l’objectif d’offrir à nos enfants l’excellence et l’égalité des chances», a précisé Elisabeth Borne sur TF1 ce vendredi soir. « Il incarne cela. Sa feuille de route, c’est d’aller plus loin et de le faire avec les enseignants qui partagent ces préoccupations, mais aussi avec les élèves et leurs parents et les associations. Elles peuvent avoir un rôle très important pour que les jeunes reprennent confiance et aillent au bout de leur rêve ».

Elisabeth Borne a aussi été interrogée sur les critiques contre Edith Cresson, la toute première Première ministre française :

« Heureusement, on a progressé sur ces sujets. Les combats contre le sexisme et les discriminations ne sont pas totalement gagnés, mais je suis totalement engagée ».

TF1 - LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !