Pour Valérie Pécresse, la défaite a été très douloureuse car très violente | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
©LUDOVIC MARIN / AFP

Retour à la Région

Pour Valérie Pécresse, la défaite a été très douloureuse car très violente

Elle remercie les dizaines de milliers de Français qui lui ont adressé leur amitié et leur soutien

Dans une interview au Parisien, Valérie Pécresse revient sur son échec lors de l'élection présidentielle :  "Cette défaite a été très douloureuse car très violente. Et j’en porte toute ma part. Mais je ne l’ai pas vécue seule et je tiens à remercier les dizaines de milliers de Français qui m’ont adressé leur amitié et leur soutien. Ils m’ont touchée au cœur. Je suis allée me ressourcer auprès de ma famille, dans la nature, marcher. Ça m’a permis de prendre du recul et de cicatriser des blessures de cette campagne." 

Selon la présidente de la Région Ile-de-France, les élections législatives ne sont pas une sorte de troisième tour :  "C’est un moment important où les électeurs peuvent peser sur la ligne politique qui sera choisie. Pendant la campagne présidentielle, et c’est une frustration, on n’a pas pu débattre réellement du projet d’Emmanuel Macron, car il y avait la crise sanitaire puis la guerre en Ukraine."

Concernant l'Ukraine, Valérie Pécresse explique : "En plus des 500 000 euros débloqués en mars, nous voterons une aide d’urgence de 1,3 million d’euros supplémentaires. Il y aura 600 logements pour accueillir des familles ; un fonds de 250 000 euros pour les communes qui aident les réfugiés".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !