Pour l'un des cofondateurs de BioNTech, l'obligation vaccinale serait contreproductive | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Pour l'un des cofondateurs de BioNTech, l'obligation vaccinale serait contreproductive
©Bernd von Jutrczenka / POOL / AFP

Sans intérêt

Pour l'un des cofondateurs de BioNTech, l'obligation vaccinale serait contreproductive

Interviewé par Les Echos, Ugur Sahin appelle à la pédagogie dans les différentes campagnes vaccinales car une obligation aurait l'«effet inverse» de celui recherché.

Alors que le Président de la République s'apprete à s'exprimer ce soir sur la suite de l'épidémie, des questions se posent sur la suite des mesures à adopter pour la contrer. Et pour faire face au variant Delta, un thème revient souvent : l'obligation vaccinale. 

Interrogés dans Les Échos, Özlem Tureci et Ugur Sahin, les deux hommes derrière la pépite Allemande BioNTech, semblent ne pas valider cette stratégie. Selon M. Sahin, la vaccination relève de la «responsabilité individuelle» et il pousuit en établissant qu' "en tant que médecin et scientifique, la rendre obligatoire pourrait avoir l'effet inverse». À l'opposé, il propose une solution basée sur la transparence et la pédagogie afin de montrer tous les bienfaits de la vaccination. Leur vaccin semble d'ailleurs présenter selon lui "d'environ 89% contre la maladie symptomatique du variant Delta, deux semaines après la vaccination complète». Même si les anticorps perdent en efficacité avec le temps la protection donnée «cellules T est beaucoup plus stable. Elle est là pour durer plus longtemps, peut-être même pendant des années» assure-t-il. 

Afin d'adapter leur vaccin et de le rendre plus efficaces contre les nouveaux variants, ils ont conçu un lot de vaccin "adapté" au variant en 'quelques semaines". Avec un tel processus ils comptent fabriquer un nouveau produit "dans les cent jours" avec un début des essais cliniques "en août". 

À Lire Aussi

Covid-19 : ces très bonnes nouvelles pour l'été 2021. Et la moins bonne pour la suite...
Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !