Pakistan : une attaque sur le campus d'une université fait au moins 21 morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Pakistan : une attaque sur le campus d'une université fait au moins 21 morts
©Reuters TV

Horreur

Pakistan : une attaque sur le campus d'une université fait au moins 21 morts

"Nos quatre kamikazes ont mené l'attaque contre l'université de Bacha Khan aujourd'hui", a assuré un commandant du mouvement des talibans pakistanais (PTT).

Une attaque dans une université pakistanaise a fait au moins 21 morts ce mercredi matin. La police qui a communiqué ce premier bilan, n'a pas précisé si les quatre assaillants que l'armée dit avoir abattus en font partie. "Au moins 21 personnes ont été tuées dont des étudiants, du personnel et des gardes de sécurité", a seulement déclaré Saeed Wazir, le chef de la police régionale. Cette attaque s'est produite à l'université de Bacha Khan à Charsadda, dans le nord du Pakistan.  Selon Saeed Wazir, "la plupart des étudiants ont été tués par balles par les assaillants dans des résidences pour garçons".
"Nos quatre kamikazes ont mené l'attaque contre l'université de Bacha Khan aujourd'hui", a assuré un commandant  du mouvement  des talibans pakistanais (PTT). "Cette attaque a été lancée en représailles à l'opération Zarb-e-Azb", une opération antiterroriste menée par l'armée dans le nord-ouest du pays. Selon les médias locaux, les assaillants auraient profité de la brume pour se faufiler sur le campus. Ils ont ensuite tiré sur des étudiants et des professeurs dans des classes et des dortoirs. L'établissement scolarise plus de 3000 étudiants et accueillait 600 visiteurs pour un récital de poésie ce mercredi, a précisé le vice-président Fazal Rahim. Cette attaque fait suite à la plus meurtière jamais perpetrée dans le pays, qui avait coûté la vie à 134 élèves d'une école militaire en 2014.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !