Nicolas Bay est mis en examen après une plainte pour diffamation du rappeur Médine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Bay, vice-président de Reconquête!, a été mis en examen suite à une plainte pour diffamation du rappeur Médine.
Nicolas Bay, vice-président de Reconquête!, a été mis en examen suite à une plainte pour diffamation du rappeur Médine.
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Justice

Nicolas Bay est mis en examen après une plainte pour diffamation du rappeur Médine

Le rappeur Médine espère faire jurisprudence en poursuivant Nicolas Bay devant la justice pour ses propos l'accusant d'être lié à la mouvance des Frères musulmans.

Nicolas Bay, vice-président de Reconquête!, a été mis en examen suite à une plainte pour diffamation du rappeur Médine, a-t-il indiqué à l'AFP confirmant une information de la presse locale. L'ancien responsable du Rassemblement National, qui a rallié Eric Zemmour, accuse le rappeur d'être proche de la « mouvance islamiste des Frères musulmans ».

Nicolas Bay avait pris pour cible Médine dans un de ses documents de campagne, lors de sa candidature aux élections régionales de mars 2021, en Normandie, sous la bannière RN. Il avait notamment reproché à la région de subventionner un documentaire consacré à la vie du rappeur. Médine avait porté plainte dès juin 2021.

Nicolas Bay a confirmé sa mise en examen dans un SMS à l'AFP.

« Je m'attacherai à démontrer sans difficulté lors du procès la réalité de ce que j'ai dit à savoir que Médine s'est caractérisé par des liens bien réels, publics et qu'il a lui-même reconnus avec des associations et des personnalités de cette mouvance », a-t-il indiqué. « Dans le cadre d'une plainte en diffamation, la mise en examen est automatique et ne signifie donc rien en tant que tel ».

Médine s’est confié à Libération : 

« Je souhaite surtout faire jurisprudence avec ces affaires afin que les artistes, les chercheurs, les associatifs, les sportifs, les journalistes qui sont insultés d'islamistes ou d'islamo-gauchistes puissent à travers mon cas poursuivre en justice tous ceux qui tentent de discréditer et de salir leur travail ». 

En février 2021, le rappeur avait déposé une autre plainte à l'encontre d'Aurore Bergé, alors députée LREM, pour des faits similaires. Celle qui est aujourd'hui candidate Renaissance pour les élections législatives dans la 10e circonscription des Yvelines l'avait qualifié de « rappeur islamiste » sur un plateau de télévision. Médine a précisé à Libération « ne pas avoir de nouvelles » de cette plainte.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !