Medef : Les candidats à l’élection présidentielle ont présenté leurs mesures pour l’économie devant des chefs d’entreprises | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Eric Zemmour et Marine Le Pen se serrent la main en se croisant lors de la présentation de leurs programmes économiques au Medef, à Paris, le 21 février 2022.
Eric Zemmour et Marine Le Pen se serrent la main en se croisant lors de la présentation de leurs programmes économiques au Medef, à Paris, le 21 février 2022.
©ÉRIC PIERMONT / AFP

Programme électoral et projets de réformes

Medef : Les candidats à l’élection présidentielle ont présenté leurs mesures pour l’économie devant des chefs d’entreprises

Six candidats ont exposé leurs projets de réformes devant des dirigeants d'entreprises lors d'un rendez-vous organisé par le Medef, l'Institut de l'entreprise et les chambres de commerce et d'industrie, au cœur de la Station F à Paris, en ce lundi 21 février.

Devant près de deux cents entrepreneurs, les candidats à la présidentielle Anne Hidalgo, Valérie Pécresse, Eric Zemmour, Marine Le Pen, Fabien Roussel et Yannick Jadot ont présenté et défendu ce lundi 21 février leur programme économique, selon des informations de Paris-Match. Jean-Luc Mélenchon qui n’était pas disponible souhaitait envoyer un représentant. Cette option a été refusée par les organisateurs.

Ce rendez-vous avec des chefs d'entreprises était orchestré par le Medef, l'Institut de l'entreprise et les chambres de commerce et d'industrie, au cœur de l'incubateur de start-up Station F à Paris.

A travers ce grand oral, les candidats ont tenté de convaincre le monde de l'entreprise.

La question de la compétitivité a été au coeur des discours. Les candidats ont en effet évoqué le déficit commercial record enregistré par la France l'an dernier. Les candidats de droite ont défendu un allègement de la fiscalité sur les entreprises. Eric Zemmour, Marine Le Pen et Valérie Pécresse ont ainsi promis de poursuivre la réduction des impôts de production.

Fabien Roussel souhaite agir pour « la facture énergétique des entreprises ». Il défend également la nationalisation d'une banque et de l'assureur Axa pour permettre à l’Etat de davantage investir dans l'économie.

Yannick Jadot a proposé la solution d’un « bonus malus écologique sur les outils de politique économique », comme l'impôt sur les sociétés, ou via un ISF climatique.

Yannick Jadot a insisté sur le « grand défi » climatique à relever de manière collective. Il souhaite défendre « un patriotisme écologique » :

À Lire Aussi

Les patrons français veulent soumettre les candidats à leurs questions qui les taraudent

« La transition écologique se fera avec les entreprises, ou ne se fera pas », selon Yannick Jadot.

La réindustrialisation de la France était aussi au cœur des propositions des candidats dévoilées ce lundi.

Valérie Pécresse plaide pour la création d’un « comité de la hache » pour débureaucratiser l'administration. Eric Zemmour souhaite établir un « haut commissariat à la simplification administrative ».

Les candidats souhaitent que l’Etat investisse massivement dans l'économie via un fonds souverain pour Marine Le Pen qui attirerait l'épargne des Français, tandis que Yannick Jadot propose de mobiliser 25 milliards d'euros dans la transition écologique. Anne Hidalgo  propose quatre « odyssées industrielles » dans les domaines de la santé, de la mobilité, du numérique et de la transition écologique.

Lors de ces oraux, les candidats ont confirmé leur souhait d’augmenter les salaires nets, via des baisses de charges ou des hausses du SMIC.

Valérie Pécresse a mis l'accent sur les économies qu'elle souhaite réaliser, près de 45 milliards d'euros, via la suppression de 200.000 postes dans la fonction publique.

A l'issue de plus de trois heures d'échanges, le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux s'est refusé à « soutenir tel ou tel candidat ».

Selon Patrick Martin, président délégué du Medef, « notre préoccupation était de recentrer le débat public sur des enjeux essentiellement économiques, et également sociaux: mission accomplie je dirais de la part des candidats ».

Paris-Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !