Mariage homosexuel : Caroline Fourest poursuivie par des opposants au projet de loi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
En début d’après-midi, environ 450 militants s'étaient rassemblés devant la Cité des Congrès de Nantes où se tenait le colloque.
En début d’après-midi, environ 450 militants s'étaient rassemblés devant la Cité des Congrès de Nantes où se tenait le colloque.
©Reuters

Traque

Mariage homosexuel : Caroline Fourest poursuivie par des opposants au projet de loi

La journaliste était en déplacement à Nantes, le 13 avril 2013, dans le cadre des journées du Nouvel Observateur.

La journaliste et essayiste Caroline Fourest devait animer un débat sur l'islam dans le cadre des journées du Nouvel Observateur à Nantes. Son déplacement a été largement perturbé par des opposants au mariage pour tous, qui selon la journaliste, l'ont "traquée du matin jusqu'au soir".

A son arrivée sur place, elle a été accueillie par "une centaine de personnes","hurlant et vociférant", et l'obligeant même à quitter la gare en courant sous la protection d'un cordon policier, a-t-elle raconté.

Environ 450 militants s'étaient rassemblés devant la Cité des Congrès où se tenait le colloque organisé par l'hebdomadaire. Un groupe a tenté de forcer le barrage de CRS afin d'entrer dans l'enceinte du bâtiment. La police a essuyé des jets de pierre, ainsi qu'un tir de gaz lacrymogène. 

Une dizaine d'opposants ont tout de même réussi à entrer dans une salle de conférence, où ils ont hué et sifflé la journaliste, avant d'être fianlement évacués par les forces de l'ordre. Environ 200 militants ont continué à suivre les intervenants jusqu'à la gare. Sur place, ils ont bloqué pendant 40 minutes le train pour Paris en s'allongeant sur le ballast.

A son arrivée, gare Montparnasse à Paris, la journaliste a eu de nouveau droit à un comité d'accueil personnalisé. Des manifestants l'attendaient et l'ont une nouvelle fois chahutée. "Ils arrivaient à pousser les CRS, malgré un déploiement policier important. Il y avait un curée en soutane qui brandissait un immense drapeau français", a raconté Caroline Fourest.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !