Les soignants qui refusent le vaccin doivent "changer de métier" selon l'infectiologue Karine Lacombe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Karine Lacombe
Karine Lacombe
©Capture d'écran BFM TV

Coronavirus

Les soignants qui refusent le vaccin doivent "changer de métier" selon l'infectiologue Karine Lacombe

Ceux qui refusent le vaccin représenteraient "aux alentours de 5 à 10%" des personnels à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris

"Dans le soin, l'intérêt est collectif. Quand on s'engage dans le soin, on pense aux autres. Et penser aux autres, c'est faire en sorte d'être vacciné, protégé pour ne pas se contaminer et pour ne pas non plus contaminer les autres. C'est une démarche qui est altruiste. On ne veut pas se faire vacciner, on change de métier, on se met en disponibilité." a déclaré l'infectiologue Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine à Paris (AP-HP) sur BFM TV, mardi matin.

Jusqu'au 16 octobre, les soignants qui n'auront pas encore reçu leurs deux doses pourront tout de même continuer à exercer en présentant régulièrement un test négatif. Au-delà de ce délai, seul une vaccination complète sera acceptée. 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !