Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Frédérique Vidal
©BERTRAND GUAY / AFP

Cacophonie

Les membres du gouvernement se contredisent et pataugent dans le débat sur l'islamo-gauchisme

Pour Jean-Michel Blanquer samedi sur BFM TV "l’« islamo-gauchisme » est « fait social indubitable ». Pour le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dimanche sur RTL : "Si phénomène il y a, il est extrêmement marginal," constate Le Monde.

Mais, selon le ministre de l'Intérieur, dimanche sur Radio J : « Ce serait vraiment ne pas regarder la vérité en face que de ne pas voir que l’université, les services publics, des associations sont touchés par l’islamisme aidé parfois par les gauchistes ».

Et on se souvient que le porte-parole du gouvernement a rappelé mercredi l’« attachement absolu » du chef de l’Etat « à l’indépendance des enseignants-chercheurs » tandis que certains universitaires et politiques réclament la démission de Frederique Vidal, la mistre de l'enseignement supérieur qui a lancé un débat qui lui échappe.

Comprenne qui pourra quelle est la position officielle du gouvernement.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !