Législatives 2022 : l’Union des démocrates musulmans français va présenter une centaine de candidats | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
UDMF
UDMF
©UDMF

Politique

Législatives 2022 : l’Union des démocrates musulmans français va présenter une centaine de candidats

Ce parti se défend d'être communautariste

L'Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF) sera présente dans une centaine de circonscriptions contre dix en 2017, selon Le Figaro ses visuels de campagne montrent un femme portant un foulard sur la tête, un hidjab.

Si l’UDMF entend «combattre les idées xénophobes» et tourner le dos à «la gauche caviar et son extrême», qui «se sont toujours gavés de l’électorat précaire des cités HLM enlisé dans la misère et l’amertume», nombre d’élus, notamment à droite, s’inquiètent face à la poussée électorale du vote communautariste.

Si l’UDMF entend «combattre les idées xénophobes» et tourner le dos à «la gauche caviar et son extrême», qui «se sont toujours gavés de l’électorat précaire des cités HLM enlisé dans la misère et l’amertume», nombre d’élus, notamment à droite, s’inquiètent face à la poussée électorale du vote communautariste.

Ce  parti est régulièrement accusé de faire le jeu de l’islamisme.

"Le mouvement a défendu le port du voile intégral dans l’espace public. «Un État qui interdit à une femme en niqab de circuler n’est pas digne de s’appeler un État démocratique et encore moins laïc», pouvait-on lire sur le site internet du mouvement à son lancement en 2012." écrit Le Figaro.

Depuis, cette mention a disparu du programme et Nagib Azergui juge le niqab «sectaire» et «très rigoriste». Mais, en novembre, le président de l’UDMF a déploré «la dissolution d’associations aux prétextes fallacieux» alors que le gouvernement avait décidé la fermeture des deux associations musulmanes, CCIF et BarakaCity, pour cause de «propagande islamiste».

Sur son site, le parti explique qu'il a été créé "sous le nom de l'Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF) en novembre 2012 par Nagib Azrgui peu de temps après les élections présidentielles de la même année. Son fondateur estime qu'après la victoire de François Hollande, le nouveau gouvernement socialiste a échoué à lutter contre la politique identitaire menée depuis plusieurs décennies dans l’Hexagone et l'accuse même de la poursuivre".

Le parti se présente ainsi : "Notre Parti n'est pas un parti confessionnel réservé aux Musulmans de France. Dire cela serait un contre sens par rapport à la Démocratie et à la République. Nous œuvrons pour l'intérêt de toutes et de tous les citoyens français sans distinction de croyances ou d'idéologies. Nous désirons proposer une nouvelle vision, une nouvelle chance pour notre pays avec, comme atout, nos valeurs et notre éthique."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !