Le risque de maladie cardiaque après une vaccination anti-Covid est plus faible que le risque induit par le fait d'être malade du Covid | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Vaccination
Vaccination
©Jeff J Mitchell / POOL / AFP

Coronavirus

Le risque de maladie cardiaque après une vaccination anti-Covid est plus faible que le risque induit par le fait d'être malade du Covid

Le risque cardiaque n'est pas plus élevé qu'avec d'autres vaccins comme le vaccin contre la grippe

Le risque de développer des maladies cardiaques inflammatoires après la vaccination contre le Covid-19 est relativement faible, ont révélé deux grandes études, en particulier par rapport aux risques cardiaques liés à la maladie Covid-19 elle-même et aux vaccins contre d'autres maladies signale le Wall Street Journal.

Le risque de développer des maladies cardiaques inflammatoires après la vaccination contre le Covid-19 est relativement faible, ont révélé deux grandes études, en particulier par rapport aux risques cardiaques liés à la maladie Covid-19 elle-même et aux vaccins contre d'autres maladies.

Une étude, une analyse de 22 études, a révélé que le risque de maladies, y compris la myocardite, chez les personnes ayant reçu un vaccin Covid-19 n'était pas significativement différent de celui des vaccins non Covid-19 tels que ceux contre la grippe, la poliomyélite et rougeole.

Et le risque cardiaque associé aux injections de Covid-19 était inférieur au risque après la vaccination contre la variole. Les résultats de l'analyse, qui comprenait des données sur les effets de plus de 400 millions de doses de divers vaccins, ont été publiés en ligne lundi par The Lancet Respiratory Medicine.

À l'échelle mondiale, plus de 10 milliards de doses de vaccins COVID-19 ont été administrées rapelle The Lancet.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !