Le manque de personnel dans les Ehpad aggrave la mortalité selon la Cour des comptes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Ehpad
Ehpad
©PHILIPPE HUGUEN / AFP

Covid-19

Le manque de personnel dans les Ehpad aggrave la mortalité selon la Cour des comptes

34.000 personnes sont décédées dans les Ehpad du fait de la pandémie entre mars 2020 et mars 2021

Un peu plus de 600 000 personnes résident dans l’un des 7 500 établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)36. Si ceux- ci sont accessibles dès l’âge de 60 ans, ils accueillent en fait une population beaucoup plus âgée et souffrant de multiples pathologies : une personne sur dix de plus de 75 ans vit dans un Ehpad, une sur trois de plus de 90 ans selon le rapport de la Cour des comptes.
La crise sanitaire a de ce fait particulièrement frappé leurs résidents : près de 34 000 d’entre eux sont décédés du fait de la pandémie entre mars 2020 et mars 2021. Cette vulnérabilité particulière ne s’explique pas seulement par la fragilité des résidents. Elle résulte également des difficultés structurelles des Ehpad écrit la Cour.
Les Ehpad les plus touchés sont ceux dont la proportion d’équivalents temps plein (ETP) de personnel paramédical, d’infirmiers ou de médecins coordonnateurs était plus basse. Les Ehpad privés commerciaux, où le taux d’encadrement des résidents est moins élevé, ont été significativement plus touchés que les autres structures lors de la deuxième vague souligne la Cour.
Les taux de rotation du personnel soignant sont également élevés. L’instabilité des équipes rend difficile la formation et la montée en compétence du personnel. À cet égard, l’enquête a mis en évidence des situations particulièrement préoccupantes. Ainsi, la rotation annuelle des infirmiers était montée jusqu’à 83% en 2017 dans l’Ehpad de La Filature à Mulhouse, notamment en raison d’un environnement concurrentiel. Àl’Ehpad Maison bleue de Villeneuve-lès-Avignon, au cours de l’année 2019, près de 159 personnes distinctes travaillant le jour se sont succédé, pour un effectif théorique de 40 personnes, avec un taux de rotation de 50 % pour les infirmiers et de 38 % pour les aides-soignants ajoute la Cour

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !