Le Conseil constitutionnel pourrait rejeter la suppression de la redevance audiovisuelle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
France TV
France TV
©France TV

Censure

Le Conseil constitutionnel pourrait rejeter la suppression de la redevance audiovisuelle

L’indépendance de l’audiovisuel public est garantie par la Constitution, estime un rapport de l’inspection générale des finances

L’indépendance de l’audiovisuel public est garantie par le Conseil constitutionnel et découle de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, estime un rapport de l’inspection générale des finances et de l’inspection générale des affaires culturelles rendu public le 13 juillet note Le Monde.

"Ceci alors que la suppression de la contribution à l’audiovisuel public (CAP) sera étudiée à partir du jeudi 21 juillet à l’Assemblée nationale, dans le cadre du projet de loi de finance rectificative".

"L’ex-premier ministre leur avait demandé d’étudier, dans le cadre de la fin de la taxe d’habitation à laquelle elle est adossée, une réforme de cette taxe, qui rapporte 3,1 milliards d’euros par an et qui finance France Télévisions, Radio France, Arte, France Médias Monde et l’Institut national de l’audiovisuel." ajoute Le Monde.

"La budgétisation pourrait également pousser les médias publics à recourir à plus de publicité. Leur image pourrait également pâtir à l’étranger, où ils pourraient « être perçus comme [des] médias d’Etat ». Enfin, leur indépendance éditoriale serait aussi menacée, toute émission critique pouvant potentiellement être sanctionnée par une coupe budgétaire. Le risque de déplaire se traduirait alors par de « l’autocensure »".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !