Le "violeur des parkings" Patrick Trémeau, condamné pour 18 viols, a été agressé à Saint-Denis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Patrick Trémeau est hébergé dans la ville de Saint-Denis.
Patrick Trémeau est hébergé dans la ville de Saint-Denis.
©MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Lynchage

Le "violeur des parkings" Patrick Trémeau, condamné pour 18 viols, a été agressé à Saint-Denis

Libéré après avoir passé 20 ans derrière les barreaux, Patrick Trémeau est logé dans un centre d'hébergement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Le violeur en série récidiviste PAtrick Trémeau, qui a sévi dans les années 1990 dans les 11e et 20e arrondissements et a été surnommé le "violeur des parkings", a été agressé dans la nuit de vendredi à samedi dans un centre d'hébergement de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Libéré le , il a initialement été accueilli à Coulommiers (Seine-et-Marne), où, les habitants ont manifesté pour le contraindre à s'en aller, et demeure depuis à Saint-Denis depuis le 16 juillet.

Il a été agressé par plusieurs individus se faisant passer pour des policiers, vers 1h15 du matin. "Selon les premiers éléments de l'enquête confiée au Service Départemental de Police Judiciaire de Seine Saint Denis, l'individu aurait été agressé par trois individus se faisant passer pour des policiers, lesquels auraient pénétré dans sa chambre après en avoir brisé la porte. M. Trémeau aurait sauté par la fenêtre pour échapper à ses agresseurs puis aurait été rejoint sur la voie publique par ceux-ci, lesquels l'auraient violemment frappé", a expliqué dans un communiqué le parquet de Bobigny samedi en début d'après-mdi.

Patrick Trémeau a été admis à l'hôpital, où il se trouve encore ce samedi, "sans que ses jours ne paraissent en danger", poursuit le communiqué du parquet de Bobigny. L'enquête est en cours.

Cette agression fait suite à une polémique concernant l'accueil sur la commune de Patrick Trémeau, condamné pour la dernière fois en 2009 à 20 ans de détention, dont dix de sûreté. Le maire PS Mathieu Hanotin a déclaré avoir appris la présence de Patrick Trémeau à Saint-Denis lundi soir et avoir envoyé dans la foulée un courrier au ministre de la Justice afin de trouver une "solution alternative à son installation à Saint-Denis", comme il l'a expliqué sur Twitter.

Un juge d'application des peines doit maintenant décider si la présence de Patrick Trémeau à Saint-Denis est maintenue ou s'il doit être hébergé ailleurs.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !