Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"
©Patricia De Melo MOREIRA / AFP

Révolution

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

La firme américaine vient de révéler être à l'origine de nouvelles avancées informatiques spectaculaires.

Google prétend avoir fabriqué une machine aux capacités bien supérieures à celles des ordinateurs classiques les plus puissants. Le géant américain a précisé avoir franchi une étape importante, intitulée "suprématie quantique". 

La firme a révélé avoir fabriqué une machine aux capacités démesurées. Les calculateurs, d'un nouveau type, de cet ordinateur permettent de réaliser des tâches bien plus rapidement que les machines actuelles. Ces machines sont en effet capables d'utiliser des propriétés étonnantes des particules permettant d'échapper aux règles de la physique classique.

Une étude des chercheurs de Google décrivant cette innovation a été brièvement publiée sur le site de la Nasa cette semaine avant d'en être retirée.

Les chercheurs y affirmeraient que leur processeur est capable de mener une opération en trois minutes et vingt secondes là où il faudrait 10.000 ans au plus avancé des ordinateurs actuels. Ils auraient atteint ainsi la "suprématie quantique", en démontrant clairement qu'un ordinateur quantique bat en performance un ordinateur classique.

Selon les chercheurs de l'entreprise, la machine ne peut résoudre qu'un seul calcul à la fois. 

L'utilisation des machines quantiques pour de réelles applications industrielles ne se fera pas avant plusieurs années. 

Selon le Financial Times, il s'agit d'une "étape essentielle vers l'informatique quantique à grande échelle".

Les ordinateurs quantiques pourraient apporter des avancées considérables à l'avenir dans le domaine de la chimie ou de l'intelligence artificielle notamment. 

L'Obs et le Financial Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !