François Hollande s'en prend ouvertement à Jean-Luc Mélenchon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande s'en prend ouvertement à Jean-Luc Mélenchon
©IAN LANGSDON / POOL / AFP

Critiques

François Hollande s'en prend ouvertement à Jean-Luc Mélenchon

Sur France 5, le président de la République estime que le candidat de la France "insoumise a des facilités qui quelque fois tombent dans le simplisme."

Cette fois, François Hollande lâche les coups. Dans "C Politique", sur France 5, le président de la République s'attaque à Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la gauche qui espère remporter la victoire. "Jean-Luc Mélenchon ne représente pas la gauche que je considère comme celle qui permet de gouverner" tacle François Hollande. "Il a des facilités qui quelque fois tombent dans le simplisme"

Sur plusieurs sujets, notamment en matière de diplomatie, le chef d'Etat critique celui qui était son collègue au parti socialiste. "On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de responsabilités dans les massacres chimiques. On ne peut pas considérer que Poutine peut faire n'importe quoi. On ne peut pas sortir de l'Otan sans que cela ait des conséquences. On ne peut pas mettre en cause ce qu'a été la construction européenne, surtout quand on se réclame de François Mitterrand" accuse-t-il.

Lui qui estimait que cette campagne "sent mauvais", il se montre toujours très critique. "La campagne ne permet pas d'installer le débat sur les programmes, les propositions et donc les politiques qui seraient mises en œuvre (…) On parle de quoi dans cette campagne. Des affaires, des mises en examen, des pseudos cabinets noirs, on fait des spectacles, des shows sur des places publiques (...) Où sont les comparaisons utiles ? Mon rôle, c'est de dire les risques que l'on peut prendre". 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !