Fin du Conseil Scientifique : l'immunologue Jean-François Delfraissy a des regrets dans la gestion de la pandémie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Fin du Conseil Scientifique : l'immunologue Jean-François Delfraissy a des regrets dans la gestion de la pandémie
©JOEL SAGET / AFP

Covid-19

Fin du Conseil Scientifique : l'immunologue Jean-François Delfraissy a des regrets dans la gestion de la pandémie

Aujourd'hui, le Conseil Scientifique cesse son activité et son président regrette l'absence de concertation avec la citoyens dans la gestion de la crise sanitaire.

Au micro de franceinfo, le président du conseil scientifique s'interroge, "On a de très nombreux regrets, mais qui n'aurait pas de regrets sur une crise aussi exceptionnelle ?". L'instance va être remplacé par un nouveau comité destiné à la gestion des prochaines crises sanitaires et l'ancien président Jean-François Delfraissy revient sur les décisions prises durant cette crise. 

Il reconnait une absence de discussions avec les citoyens et il a reconnu la nécessité d'agir vite à cette époque notamment "sur la période de mars, avril, mai 2020". Il déplore d'ailleurs qu' "au nom de la santé, en croyant bien faire, nous, tous, directeurs d'Ehpad, administrations, on a fait passer la santé avant l'humanité"  et que "l'ouverture des Ehpad a été complexe, variable d'un établissement à un autrece qui aurait provoqué "des syndromes de glissement" chez certains patients qui ne pouvaient voir leurs proches. 

D'après le Dr Delfraissy, il y aura de nouvelles vagues, mais il est convaincu que "l'intelligence humaine finira par dominer la capacité de ce virus". Mais en attendant il faut rester prudent car "le virus reste présent avec une capacité à muter, à changer, il n'a pas fini son évolution et c'est ce qui explique la durée particulière de cette crise Covid". Il estime qu'en 3 ans de pandémie "la science a beaucoup avancé, de façon même extraordinaire, on a les vaccins, les traitements, nous avons des outils différents et donc la globalité de la réponse est évidemment différente"

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !