Face aux cancers, les Français sont résignés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les Français sont de plus en plus résignés face aux cancers
Les Français sont de plus en plus résignés face aux cancers
©DR

Fataliste

Face aux cancers, les Français sont résignés

Interrogés dans le cadre d'une vaste consultation lancée par la Fondation ARC en octobre dernier, les Français sont 70 % à prétendre ne rien faire pour réduire leurs risques de développer un cancer.

La lutte contre le cancer semble subir un coup de frein dans les mentalités françaises. En effet, selon une enquête menée par la Fondation ARC en octobre dernier, ils sont 70 % à prétendre ne rien faire pour réduire leurs risques de développer un cancer. Selon le sondage réalisé par Ipsos, 46 % des répondants font faire régulièrement des dépistages, 35 % surveillent leur alimentation, 26 % ont arrêté ou réduit leur consommation de cigarettes, 11 % surveillent leur consommation d'alcool. Parmi les Français qui ne mettent pas en place d'action spécifique, 75 % affirment qu'ils peuvent développer un cancer même en faisant des efforts pour se protéger.

Pourtant, les Français identifient assez clairement les principaux facteurs de risque. Mais ils peinent à les hiérarchiser et à les pondérer, minorant (alcool, alimentation…) ou majorant (pollution, OGM…) certains facteurs de risque. Pour les Français, les facteurs comportementaux, environnementaux et héréditaires se valent, ce qui n’est pas exact. Exposés, voire surexposés à des messages qui peuvent paraître contradictoires, ils sont résignés et fatalistes.

A quelques jours de la Journée mondiale contre le cancer, organisée le 4 février, l'ARC a décidé de balayer les idées reçues. Si le nombre de cancers a considérablement augmenté en trois décennies (de 170 000 en 1980 à 365 500 en 2011), la fondation estime que quatre cancers sur dix pourraient être évités. 40 % des cancers diagnostiqués seraient, en effet, liés au mode de vie et aux comportements des personnes. Sans surprise, le tabagisme et l'excès d'alcool, de viande rouge et de sel, sont dans le viseur. L'activité physique et la consommation de fruits et légumes sont recommandées. "Il est important d'éviter les infections virales et de se protéger du soleil. La prévention doit également concerner les expositions sur le lieu de travail, qui sont à l'origine d'une part significative de cancers", précise la fondation.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !