Davos : lors du Forum économique mondial, on parlera de la fin du monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Davos : lors du Forum économique mondial, on parlera de la fin du monde
©

Scénario noir

Davos : lors du Forum économique mondial, on parlera de la fin du monde

Les organisateurs viennent en effet de rendre public leur rapport annuel sur les risques mondiaux susceptibles d’affecter le monde dans les dix années à venir.

Le forum de Davos est organisé chaque année par le Forum économique et mondial (WEF). Pour sa 44èeme édition, il se déroulera du 22 au 25 janvier. Cependant, les organisateurs viennent de rendre public leur rapport annuel sur les risques mondiaux susceptibles d’affecter le monde dans les dix années à venir. Et le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas optimiste. Selon le WEF, relayé par La Tribune, l'aggravation du fossé entre les plus riches et les plus pauvres est le principal risque qu'encourt le monde au cours des années à venir. "Le fossé persistant entre les revenus des citoyens les plus riches et ceux des plus pauvres est considéré comme le risque susceptible de provoquer les dégâts les plus graves dans le monde au cours de la prochaine décennie", indique le Forum.

"Regardez ce qu'il s'est passé avec le Printemps arabe, regardez ce qu'il s'est passé au Brésil, regardez en Afrique du Sud, les gens ne peuvent tout simplement plus le supporter", a souligné ce jeudi, Jennifer Blanke, chef économiste du Forum, lors d'une conférence de presse. Selon l'enquête du WEF, à laquelle ont participé plus de 700 experts mondiaux, les événements météorologiques extrêmes, le chômage, le changement climatique et les cyber-attaques suivent ensuite dans la hiérarchie des risques les plus à même "de provoquer un choc systémique à l'échelle mondiale".

Toujours selon La Tribune, les crises budgétaires ou une éventuelle crise de l'eau figurent aussi parmi les risques les plus préoccupants aujourd'hui. Tout comme le risque croissant de cybergeddon (à savoir une défaillance massive des systèmes informatiques qui aurait des conséquences catastrophiques pour l'économie mondiale). La "dépendance croissante" à l'égard d'Internet et "l'expansion massive des équipements qui y sont reliés rendent le risque de défaillance systémique plus important que jamais en 2014", avertit le Forum.

D'autant plus qu'à la suite des "récentes révélations concernant la surveillance des gouvernements" par l'ancien consultant informatique Edward Snowden, "la communauté internationale se montre moins désireuse de travailler conjointement à l'établissement de modèles de gouvernance pour remédier à cette faiblesse", regrette le WEF. Un manque de coopération qui "pourrait aboutir à une balkanisation de l'Internet, également appelée cybergeddon, où les pirates jouiraient d'une supériorité écrasante et où les perturbations massives seraient monnaie courante", craint le Forum. L'avenir ne s'annonce pas rose.

lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !