Le Danemark relance ses douaniers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le Danemark 
relance ses douaniers
©

Schengen

Le Danemark relance ses douaniers

Le Danemark a pris de court l’Union Européenne en annonçant mercredi sa décision de rétablir "au plus vite" les contrôles à ses frontières.

Alors que les ministres de l’intérieur de l’Union Européenne se réunissent ce jeudi, à la demande de Paris et Rome, pour envisager la possibilité de réintroduire temporairement des contrôles aux frontières nationales au sein de la zone Schengen, le Danemark a d’ores et déjà annoncé sa volonté de les rétablir d’ici à deux ou trois semaines.

Pas vraiment légal mais pas vraiment illégal non plus, les contrôles aux frontières intra-européennes sont très encadrés. Si en principe le Danemark ne peut pas rétablir des contrôles frontaliers classiques, il peut en revanche déployer ses douaniers aux frontières en permanence afin qu’ils effectuent des contrôles aléatoires sur les véhicules.

La France et l’Italie ont récemment défendu l’idée de renforcer les contrôles au frontières après l’afflux de migrants venue de Libye, de Tunisie et d’Egypte. Dès lors, le Danemark, par la voix de Pia Kjaersgaard, dirigeante du Parti du Peuple danois (PPD, extrême droite) va donc renforcer ses contrôles aux frontières allemande et suédoise ainsi que dans les ports du pays.

"Au cours des dernières années, nous avons vu une augmentation du crime transfrontalier, et ceci est fait pour parer le problème. Nous allons construire de nouvelles installations à la frontière germano-danoise, avec des nouveaux équipements électroniques et des identifiants de plaques minéralogiques", a expliqué Claus Hjort Frederiksen, le ministre danois des Finances.

Lu sur ladepeche.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !