Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des bombardements israéliens dans la bande de Gaza.
Des bombardements israéliens dans la bande de Gaza.
©MOHAMMED ABED / AFP

Machiavélique

Conflit israélo-palestinien : l'armée israélienne a-t-elle envoyé un faux tweet concernant une invasion... pour piéger les combattants du Hamas ?

L'armée israélienne avait annoncé sur Twitter l'entrée de troupes dans le territoire palestinien, avant de corriger l'info et de bombarder les tunnels du Hamas.

Après avoir annoncé la présence de ses soldats dans la bande de Gaza, jeudi soir ("L’aviation israélienne et des troupes au sol mènent actuellement une attaque dans Gaza", disait son tweet") l’armée israélienne a fait marche arrière vendredi, évoquant un "problème de communication en interne". Mais il s'agissait peut-être d'une ruse, notent des observateurs. 

Car lorsque les médias étrangers ont relayé l'information d'une invasion terrestre, c'est en fait dans les airs que tout se jouait. 160 avions ont en effet effectué un bombardement massif au-dessus de la bande de Gaza. Leur cible était ce que l'armée israélienne appelle " le métro" du Hamas, un réseau souterrain de tunnels que l'organisation utilise pour stocker ses armes et se déplacer à travers Gaza caché des avions israéliens.

Selon des rapports relayés par le Jerusalem Post, l'annonce d'une invasion a conduit le Hamas et le Jihad islamique à envoyer leur première ligne de défense dans les tunnels, pour commencer à prendre position. C'étaient les équipes chargées de missiles antichars et de mortiers censées frapper les forces terrestres israéliennes entrantes. Lorsque l'invasion n'a pas eu lieu, ceux-ci ont commencé à sortir des tunnels et l'opération "Metro" a eu lieu : en quelques minutes, les bombardements ont visé ces combattants et infrastructures. D'où des spéculations selon lesquelles le tweet sur l'incursion terrestre était intentionnel et visait à amener le Hamas à croire qu'il était sûr de rejoindre les tunnels.
 
Le porte-parole de Tsahal, Brig.-Gen. Hidai Zilberman a déclaré vendredi matin que l'armée évaluait toujours les conséquences de l'opération.

The Jerusalem Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !