Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'annonce d'un plan d'aide inédit en faveur de Chypre ravive le spectre de la crise de la dette dans la zone euro.
©Reuters

Chute libre

Chypre : l'annonce du plan de sauvetage fait plonger l'euro et les marchés asiatiques

L'annonce d'un plan d'aide inédit en faveur de Chypre ravive le spectre de la crise de la dette dans la zone euro.

Après la Grèce, l'Espagne et le Portugal, c'est au tour de Chypre de faire trembler les marchés. L'euro baissait fortement lundi matin, plombé par l'annonce samedi d'une taxe sur les dépôts bancaires à Chypre en échange d'un plan de sauvetage international. Vers 07h GMT (08h à Paris), l'euro valait 1,2903 dollar contre 1,3075 dollar vendredi vers 21h GMT. La monnaie unique européenne baissait face à la monnaie nippone à 121,87 yens contre 124,61 yens vendredi soir. Le dollar reculait face à la monnaie japonaise à 94,45 yens contre 95,26 yens vendredi soir. Résultat : ce net repli de l'euro et cette forte remontée du yen ont poussé les investisseurs tokyoïtes à vendre. Lundi, le Nikkei a terminé avec un recul de 2,71%. L'indice élargi Topix a perdu de son côté 2,22%.

La zone euro et le FMI ont trouvé samedi un accord sur un plan de sauvetage d'un maximum de 10 milliards d'euros pour Chypre - qui avait initialement demandé 17 milliards - en échange d'un prélèvement exceptionnel sur les dépôts bancaires qui rapportera près de 6 milliards. Chypre est le 5e pays de la zone euro à bénéficier d'un programme d'aide internationale. Le président Nicos Anastasiades a estimé dimanche avoir choisi l'option "la moins douloureuse", tout en espérant que l'Eurogroupe amende ses décisions pour limiter l'impact sur les petits déposants. Le Parlement chypriote doit se réunir lundi pour entamer le processus de ratification du plan de sauvetage. Le vote est prévu vers 16h (14h GMT).

"Ce plan a fait ressurgir le spectre de la crise d'endettement en zone euro, négligée ces derniers mois par des marchés optimistes pour l'activité mondiale malgré des indicateurs mitigés", expliquent Les Echos. "Cette situation pourrait bien entraîner un retour de la frilosité des investisseurs dans le monde", a prévenu David Baran, dirigeant du gestionnaire d'actifs Symphony Partners, cité par l'agence Dow Jones Newswires.

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !