Cancer du sein : mesdames, méfiez-vous du lait entier, il augmenterait les risques de mortalité<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les femmes qui ont eu un cancer du sein ont tout intérêt à cesser de consommer des produits laitiers à base de lait entier.
Les femmes qui ont eu un cancer du sein ont tout intérêt à cesser de consommer des produits laitiers à base de lait entier.
©DR

Minimiser les risques

Selon une étude américaine, les femmes en rémission d'un cancer du sein doivent éviter de consommer trop de produits laitiers à base de lait entier.

"Les femmes qui ont eu un cancer du sein et qui doivent donc limiter leur exposition aux œstrogènes ont tout intérêt à cesser de consommer des produits laitiers à base de lait entier et leur préférer les produits laitiers allégés en matière grasse." Voilà la conclusion d'une récente étude américaine publiée dans le Journal of the National Cancer Institute.

Pendant 15 ans, le Dr Candyce Kroenke a étudié près de 1 900 femmes à qui on avait diagnostiqué un cancer du sein à un stade précoce entre 1997 et 2000, rapporte le site Au Féminin. Les chercheurs ont ensuite suivi de près les habitudes alimentaires des patientes après le diagnostic. Résultat : les femmes en rémission d'un cancer du sein et qui consomment un ou deux produits à base de lait entier chaque jour (lait entier, fromage, etc.) ont 49% de risque en plus de mourir des suites de leur cancer.

Les produits laitiers à base de lait entier "contiennent plus estrogènes que les produits allégés. Or, on sait que les œstrogènes favorisent le développement de certains cancers du sein", explique le site Top santé. Reste encore à établir un lien entre la consommation de produits riches en matière grasse et leur éventuelle influence sur les différentes types de cancer du sein : le cancer avec récepteurs d'œstrogènes positifs (ER-positif) ou récepteurs d’œstrogène négatifs, poursuit Top Santé.

Par ailleurs, le Dr Kroenke précise bien que certaines des patientes qui sont mortes ont succombé à une maladie cardio-vasculaire, et non à un cancer du sein. Une alimentation riche en matières grasses est en effet un facteur de risque important dans les maladies cardio-vasculaires.

Lu sur Au Féminin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !