Burkina Faso : le président Roch Marc Christian Kaboré aurait été arrêté par des militaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Afrique
Afrique
©BOUREIMA HAMA / AFP

Coup d'Etat ?

Burkina Faso : le président Roch Marc Christian Kaboré aurait été arrêté par des militaires

Situation confuse après plusieurs mutineries militaires dans le pays

Des rumeurs de coup d’Etat circulent au Burkina Fasso, après la mutinerie de certains militaires dimanche, sur fond de colère face à l’impuissance des autorités à endiguer les violences dans un pays où les attaques terroristes ont fait plus de 2 000 morts et 1,5 million de personnes déplacées en six ans écrit la correspondante du Monde à Ouagadougou.

Les premiers tirs auraient éclaté dans la nuit de samedi à dimanche au camp militaire Sangoulé Lamizana, à Gounghin, dans la périphérie de Ouagadougou. Et les tirs se sont poursuivis dimanche.

Selon certaines rumeurs, le président, Roch Marc Christian Kaboré, aurait été arrêté par des militaires.

Dans un communiqué publié dans la matinée, le gouvernement, qui a confirmé ces tirs, a toutefois démenti « une prise de pouvoir par l’armée » et assuré que les institutions n’étaient pas menacées « pour le moment ». Un couvre-feu a été instauré de 20 heures à 5 h 30 « jusqu’à nouvel ordre » sur toute l’étendue du territoire ajoute Le Monde.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !