Attentats de Paris : l'ADN de Salah Abdeslam n'a pas été retrouvé sur la ceinture d'explosifs de Montrouge | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Attentats de Paris : l'ADN de Salah Abdeslam n'a pas été retrouvé sur la ceinture d'explosifs de Montrouge
©

Le mystère s'épaissit

Attentats de Paris : l'ADN de Salah Abdeslam n'a pas été retrouvé sur la ceinture d'explosifs de Montrouge

Les enquêteurs ont, en revanche, relevé des traces papillaires de Bilal Hadfi, un des kamikazes du stade de France.

L'enquête progresse mais de nombreuses zones d'ombres persistent. Selon des informations de BFMTV, l'ADN de Salah Abdeslam, l'homme le plus recherché d'Europe, soupçonné d'avoir fait partie d'un des commandos de djihadistes qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier, ne figure pas sur la ceinture d'explosifs retrouvée à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine.

Sur cette ceinture découverte 10 jours après les attaques, un ADN (des traces papillaires précisément) aurait néanmoins été retrouvé : celui du Bilal Hadfi, un des kamikazes du stade de France.

Par ailleurs, l'article de BFMTV précise qu'un autre ADN, celui-là inconnu, a été découvert sur une deuxième ceinture explosive, celle de Brahim Abdeslam, le frère aîné de Salah,  qui s'est fait exploser boulevard Voltaire le 13 novembre

Cet ADN avait été également retrouvé dans l’une des planques des terroristes, louée sous un faux nom à Auvelais en Belgique. Selon BFMTV, "cet homme, toujours non identifié, aurait donc manipulé deux dispositifs explosifs et pourrait être l’artificier des terroristes".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !