Alcool : les jeunes Français de plus en plus souvent ivres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Selon une étude de l'INPES, les jeunes français sont de plus en plus souvent ivres.
Selon une étude de l'INPES, les jeunes français sont de plus en plus souvent ivres.
©Reuters

Attention danger

Alcool : les jeunes Français de plus en plus souvent ivres

En dix ans, la proportion des jeunes âgés de 18 à 25 ans à avoir été ivres une fois dans l'année est passée de 33 à 46 %, selon une étude de l'INPES.

Le chiffre ne cesse d’augmenter. En dix ans, la proportion des jeunes âgés de 18 à 25 ans à avoir été ivre une fois dans l'année est passée de 33 à 46 %, révèle une étude de l'INPES parue alors que l’examen du projet de loi de santé a débuté mardi 31 mars à l’Assemblée nationale. Ce dernier prévoit notamment des dispositions pour réduire les risques d’une consommation d’alcool excessive. Et en dix ans, la part de ces jeunes ayant connu au moins trois ivresses dans l’année a presque doublé : elle est passé de 15 à 29%. François Bourdillon, directeur général de l’Inpes, s'inquiète de ce phénomène est "particulièrement préoccupent". "Les modes de consommation des jeunes se rapprochent de ceux des pays anglo-saxons", relève-t-il.

Cette augmentation de la consommation d’alcool est surtout frappante chez les jeunes femmes, particulièrement les étudiantes. En effet, 28% d’entre elles ont été ivres au moins trois fois dans l’année, contre 19% en 2010 et 8% en 2005. Si les ivresses régulières (au moins dix dans l’année) ne bougent pas chez les étudiants, elles concernent tout de même 38% d’entre eux. Elles touchent par ailleurs 11% des étudiantes, contre 7% en 2010 et 2% en 2005.

La consommation ponctuelle importante d’alcool qui consiste à boire plus de six verres en une fois est également plus forte qu'avant, tout comme la consommation hebdomadaire. Cette dernière reste stable chez les hommes (51%) mais a augmenté de 6% chez les jeunes femmes pour désormais atteindre les 24%. En revanche, seuls 2% des 18-25 ans affirment boire tous les jours. Enfin, le rapport s’inquiète aussi et surtout de l’augmentation du "binge drinking" ou "biture express" pour les francophones. Ce phénomène, qui consiste à boire beaucoup d’alcool très vite, touche aujourd’hui 4 % des 15-24 ans, 10 % des 25-34 ans, et 6 % des 35-44 ans.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !