70e anniversaire du débarquement : revivez le déroulement de la journée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
François Hollande à Ouistreham
François Hollande à Ouistreham
©Capture

Retour sur

70e anniversaire du débarquement : revivez le déroulement de la journée

20 chefs d'Etat ou de gouvernement ont rendu hommage aux soldats qui ont débarqué sur les plages le 6 juin. Environ 2 000 vétérans étaient présents également.

  • Les chefs d'Etat se réunissaient ce vendredi sur les plages de Normandie pour honorer les soldats ayant participé au Débarquement il y a 70 ans
  • François Hollande avait ouvert les cérémonies à 9h00 et a rendu hommage aux 20 000 victimes civiles de la Bataille de Normandie
  • Une cérémonie franco-américaine émouvante s'est déroulée au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, près de la plage d'Omaha Beach
  • Une cérémonie internationale s'est déroulée à Ouistreham. 2 000 vétérans étaient présents. Dans son discours, François Hollande a rappelé que la "liberté n'est jamais acquise" et qu'il faut toujours se battre pour cela

19h55 : arrivée des invités pour le dîner organisé à l'Elysée pour la venue de la reine d'Angleterre en France

19h15 : au cimetière d'Urville-Landannerie, François Hollande a conclu son discours par ces mots : "la Pologne n'est pas une alliée, par un partenaire dans l'UE, la Pologne est une amie".

19h01 : François Hollande est à Urville (Calvados) pour une cérémonie d'hommage aux combattants polonais

18h41 : les festivités se poursuivent dans toute la Normandie comme à Sainte-Mère Eglise

18h28 : Pour Obama, la balle est dans le camp des Russes

Vladimir Poutine et Barack Obama ont eu des relations glaciales tout au long de cette journée d'anniversaire du débarquement. Ce vendredi soir, il a estimé que la désescalade en Ukraine dépend de la reconnaissance par la Russie de l'autorité de Petro Porochenko. Selon la Maison-Blanche, si la "Russie travaille avec le nouveau gouvernement ukrainien, une réduction des tensions est possible". Le président américain a par ailleurs demandé à Vladimir Poutine "d'apaiser les tensions en Ukraine".

18h04 : Le retour de Nicolas Sarkozy ? "un autre jour peut-être"

17h54 : François Hollande satisfait de cette journée du D-day

"J'ai senti une ferveur populaire, une foule, une passion, une recherche de sens. (...) Et puis vous l'avez dit, il y a un contexte. Il y a eu des rencontres. J'en ai même provoqué une entre Vladimir Poutine et Petro Prochenko. Si nous avons pu faire franchir l'étape de la désescalade, alors le 6 juin 2014 a été utile. Les bases ont été jetées" a expliqué le président de la République sur France 2

17h35 : fin du spectacle sur la plage de Ouistreham

17h26 : L'arrivée de William et Kate

William et Kate sont arrivés en France, à Arromanches. Ils rencontreront des vétérans et visiteront le musée du Débarquement. 

17h11 : le sourire d'Obama à Poutine

16h55 : Laurent Fabius confirme un entretien entre Porochenko et Poutine

"Tout un travail a été fait pour faire en sorte" que les présidents russe et ukrainien "se voient et se parlent", a expliqué Laurent Fabius à BFMTV vendredi. "L'objectif c'est d'arriver à un cessez-le-feu", a précisé le ministre des Affaires étrangères.

16h45 : les références à l'Ukraine

16h30 : l'allusion de François Hollande

16h22 : Nouvel hommage aux soldats

"Si nous pouvons vivre en paix, en souveraineté, c'est grâce à ses hommes (...) la reconnaissance de la République française ne s'éteindra jamais"

16h19 :  "je souhaite que les plages de la France soient inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco"

"Sur ces plages de Normandie, flottent encore les âmes des combattants. Sur ces plages tranquilles, souffle un seul vent : le vent de la liberté, il souffle encore aujourd'hui. Au nom de la France, je souhaite que les plages de la France soient inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco"

16h17 : Le président remercie tous les soldats de toutes les nations

16h10 : François Hollande prononce son discours devant la tribune à Ouistreham

"19 pays sont rassemblés avec la France pour marquer la réconciliation que nous devons à tous ces vétérans parce qu'ils sont les témoins vivants de ce qui s'est passé ici le 6 juin 1944. Cette cérémonie est exceptionnelle par son ampleur et par la ferveur populaire qu'elle suscite. Nous faisons un devoir de mémoire pour toutes les victimes, militaires et civiles, alliées et aussi allemandes du nazisme. Nous envoyons un message de paix pour les Nations Unies, l'Europe, qui a permis la paix là où il y avait la guerre"

16h00 : le spectacle commence sur Sword Beach

C'est la plage sur laquelle les Britanniques ont débarqué. C'est aussi là que le commando Kieffer composé de 177 hommes a débarqué.

15h45 : Barack Obama salue des vétérans présents à Ouistreham sous le regard de Poutine

Sous les applaudissements, Barack Obama a salué les vétérans sous le regard de Vladimir Poutine. Puis, les deux hommes sont apparus sur le grand écran et se sont regardés par écran interposés. En public, ils ne veulent pas se serrer la main. Obama reste inflexible. L'image est insolite

15h30 : Du personnel pour s'occuper des vétérans

L'Elysée a tout prévu pour prendre soin des vétérans. En effet, 1 600 personnes ont été mobilisées pour s’occuper d'eux en ce 6 juin. 7 postes médicaux avancés ont été disposés le long de la côte dans une zone de 70 kilomètres sur 30 kilomètres au bord de la Manche.

15h15 : Poutine et Obama se seraient parlé rapidement

Vladimir Poutine et Barack Obama se parlent actuellement au château de Bénouville, croit savoir BFM-TV. C'est le président russe qui aurait fait le premier pas. L'Elysée a confirmé l'information. Washington tarde à le faire.

15h00 : la photo officielle des chefs d'Etat à Bénouville

14h45 : Nicolas Sarkozy est arrivé en Normandie

L'ex-chef d'Etat a fait son apparition à l'aéroport de Caen-Carpiquet. Il va assister à la cérémonie officielle sur la plage de Ouistreham.

14h30 : les délégations arrivent progressivement à Ouistreham

Les journalistes sont aussi en tribunes

14h22 : LA photo de ce vendredi matin en Normandie

14h12 : rencontre entre Poutine et Porochenko

Vladimir Poutine et Petro Porochenko ont pu s'entretenir pendant une quinzaine de minutes à Bénouville, selon l'Elysée. Moscou pourrait notamment reconnaître l'élection de Prochenko. Toujours selon les services du président de la République, un cessez-le-feu pourrait être discuté "dans les prochains jours".  

14h00 : entretien entre Hollande et le président ukrainien

#Ukraine: première rencontre entre #Poutine et #Porochenko en marge des commémorations du #DDay70 (entourage Hollande)

13h18 : dernières répétitions à Ouistreham

13h11 : des commémorations à Bayeux

400 vétérans du Commonwealth en grand uniforme ont participé vendredi matin à la cérémonie du 70e anniversaire du Débarquement à la cathédrale de Bayeux en présence du prince Charles mais aussi du Premier ministre britannique David Cameron, accueilli par son homologue français Manuel Valls.

12h52 : le moment fort du discours de Barack Obama

12h38 : François Hollande accueille les différents invités

Elizabeth II et le Prince Philipp sont arrivés les premiers au château de Bénouville. La Reine d'Angleterre a demandé une chambre pour pouvoir se reposer quelques minutes avant le repas. Le président ukrainien est lui aussi arrivé. Barack Obama devrait faire son apparition dans quelques minutes, juste avant Vladimir Poutine.

12h30 : le menu des chefs d'Etat à Bénouville

Selon BFMTV, voilà le menu de ce déjeuner à Bénouville : "Saint-Pierre de petit bateau et son mille-feuille de pomme verte, fondant de veau au pommeau et à la truffe noire avec des "légumes du bocage, fromages de la région et enfin biscuit normand, poire caramel".

12h20 : l'enfer d'Omaha Beach raconté dans un reportage de FranceTvinfo

12h05 : Hollande et Obama saluent les vétérans

Les deux présidents saluent les 350 vétérans présents au cimetière de Colleville. Ils vont ensuite s'envoler vers le Château de Bénouville. Angela Merkel et Vladimir Poutine vont les rejoindre ensuite.

11h54 : pendant ce temps, rencontre entre Merkel et Poutine

Vladimir Poutine et  Angela Merkel se rencontrent actuellement dans un hôtel de Deauville. Les deux dirigeants doivent notamment discuter de l'Ukraine, deux mois après l'annexion de la Crimée par la Russie.

11h44 : "la mémoire est importante"

"La mémoire est importante c'est sûr ! Maintenant il ne faut pas que ça recommence bien sûr, mais soyons très attentif à cette "guerre" insidieuse qu'est le terrorisme qui tue dans le monde entier tous les jours"

11h36 : "vous êtes de vrais amis"

"A la fin de la Guerre, des dizaines d'Européens libérés sont venus nous saluer et dire aussi qu'ils garderaient les corps des Américains tombés. Les Français ont tenu parole. Vous êtes de vrais amis, nous sommes reconnaissants pour l'éternité"

11h30 : "les plages de la démocratie"

"Omaha, Normandie ce sont les plages de la démoctratie. Notre victoire a façonnné le siècle, nous avons voulu faire le lmaximum pour que les peuples retrouvent la paix et la prospérité"

11h22 : Se "souvenir de ce pourquoi les Américains sont venus"

"Ici, il ne s'agit pas célébrer uniquement la victoire, d'honorer le sacrifice, nous venons également pour nous souvenir de ce pourquoi les Américains sont venus. Nous sommes venus dire le récit des hommes et de ces femmes dont le souvenir est resté dans la mémoire des générations".

11h18 : Barack Obama prend la parole, standing ovation pour les vétérans

"Plus de 150 000 âmes se sont avancées vers ce petit bout de plage. "C'est un honneur pour moi de revenir pour rendre hommage à des femmes et des hommes qui ont combattu. Nous nous sentons humbles face à vous". Standing ovation pour les vétérans. L'émotion est à son comble.

11h16 : "Nos nations ont formé un espoir, un devoir celui de la paix"

"Jamais nous n'oublierons le sacrifice des soldats américains. Nous sommes les enfants et les petits-enfants de cette génération. Je suis né à Rouen, une ville détruite pendant la bataille, Monsieur le Président vous êtes né à Hawaii un État durement frappé par la guerre. Nos parents nous ont élevé dans l'idée que rien ne devait s'effacer. Nos nations ont formé un espoir, un devoir celui de la paix".

11h11 : "La France n'oubliera jamais"

"La France n'oubliera jamais la solidarité qui existe entre les deux pays, qui a prévalu lors des deux conflits mondiaux, une solidarité qui repose sur un idéal de liberté".

11h06 : l'hommage de Hollande aux soldats américains

""Les Nazis n'avaient pas prévu qu'un grand idéal donne une grande bavure. Que des hommes venus d'un autre continu soit capable de donner leur vie. Quelques soldats se regroupèrent sans plan et coururent avec leur seul courage vers les lignes ennemis. Omaha, Utah évoquent la souffrance et la gloire. Plus de 20 000 Américains ont laissé leur vie en Normandie. Ils furent vos parents vos frères, vos amis. La France n'oubliera jamais ce qu'elle doit à ces soldats, aux Etats-Unis". 

11h00 : François Hollande s'exprime

"Nous célébrons en ce 6 juin, une date mémorable de notre Histoire où nos deux peuples se sont confondus pour le même combat, celui de la liberté. Le 6 juin, cette plage était un épouvantable champ de bataille et nous devons nous en souvenir".

10h45 : Barack Obama va parler

10h40 : la cérémonie commence à Colleville

Barack Obama va lancer la cérémonie. Des milliers de soldats américains sont enterrer au cimetière de Colleville. Parmi eux, le grand-père de président américain et les deux fils de Roosevelt. Pour l'anecdote, il faut savoir que le cimetière est territoire américain. 

10h30 : L'enfer d'Omaha

Les bombardements alliés ont échoué et les lignes allemandes sont intactes. Les conditions météorologiques sont mauvaises, la houle est énorme. Certains soldats américains vont mourir noyé. D'autres sont tués par les mitrailleuses allemandes, restées intactes. L'eau est restée rouge de sang durant presqu'une semaine, indiquent les historiens. Sur cette plage, plus de 2 000 soldats américains perdront la vie en quelques minutes.

10h25 : il y a 70 ans, à la même heure, les Alliés comptaient leurs morts sur les plages

10h18 : hommage aux soldats britanniques à Gold Beach

10h15 : les Français ont beaucoup regardé les programmes en relation avec le débarquement jeudi soir

Sur TF1, le documentaire "Sacrifice" du Débarquement à la Libération a rassemblé 5.6 millions de téléspectateurs et 24,1% de part d'audience. Sur France 3, le film Le Jour le Plus long a réuni 3,4 millions de téléspectateurs, soit 16,7% de part d'audience. 

10h08 : Obama est en Normandie

Barack Obama est arrivé à l'aéroport de Caen pour prendre un hélicoptère afin de se rendre au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, qui compte près de 10 000 tombes. Il sera rejoint par François Hollande. Son discours devrait être centré sur la liberté "qu'il faut toujours défendre". Selon iTélé, le président devrait évoqué le courage des GI's.  

9h52 : Jean-Yves Le Drian évoque la situation en Ukraine

"J'espère que François Hollande arrivera à être convaincant, qu'un processus à partir de là pourra s'engager. (...) Ça serait d'ailleurs extrêmement symbolique qu'un processus de réconciliation, de discussion puisse s'ouvrir à partir du 6 juin et à partir de Caen" a expliqué le ministre de la Défense sur France Inter.

9h45 : Emotion après le discours de Hollande

9h38 : François Hollande poursuit son hommage

9h30 : "les jeunes générations doivent se souvenir"

"Les populations civiles qui entendaient avec inquiétudes et angoisse les avions qui survolaient, elles imaginaient le déluge de feu qui allait s'abattre sur elles après des mois de raids aériens qui détruisaient les infrastructures pour affaiblir Hitler. Un but louable mais à chaque opération des vies, des maisons ont été endommagées. Au matin du 7 juin, 3000 civils sont tués, raconte encore le président de la République.100.000 personnes sont obligées à l'exode. La confusion est totale. Les réfugiés se terrent dans des caves, dans les églises, les incendies se multiplient. Alors les bonnes volontés s'allient. Partout, des hommes et des femmes bravent la mort pour aider les blessés. Parmi eux, beaucoup de jeunes", ajoute-t-il. 

"Les jeunes générations doivent se souvenir qu'ici, 2 millions de soldats s'affronteront au milieu d'un million de civils".

9h20 : François Hollande s'exprime depuis le Memorial de Caen

"Il y a 70 ans, le jour se levait sur la Normandie et ce jour là nous éclaire encore. Ce jour là, 150 000 soldats débarqués en France pour venir nous sauver. (...) Ce jour-là, les soldats du Reich attendaient sans percevoir ce qui allait se passer. Aucun ne savait que ce serait le premier jour d'une des plus féroces de l'Histoire. Cette bataille allait faire 110 000 morts dont de nombreux civils". 

9h15 : LA photo la plus connue du Débarquement prise par Robert Capa

9h07 : un ancien soldat se confie à RTL

Charles Wilson a 95 ans. C'est la première fois qu'il revient en France. Originaire du Kentucky, il confie qu'il était "terrifié" lorsqu'il a débarqué sur Utah Beach le 6 juin 1944. Le site de la radio explique qu'il faisait partie des "premières vagues d'assaut dans son blindé amphibie de la 4ème division d'Infanterie".  

9h00 : les différents présidents présents se réuniront au Château de Bénouville

Les chefs d'Etat et de gouvernement déjeuneront au Château de Bénouville, lieu symbolique de la Résistance, avant d'assister à une cérémonie internationale sur la plage de Ouistreham, point d'orgue de cette journée du souvenir.

8h45 : François Hollande arrive à Caen

François Hollande va ouvrir les cérémonies à 9h00 en rendant hommage aux 20 000 victimes civiles de la Bataille de Normandie. A Caen, il y a eu de nombreux bombardements le jour du débarquement ainsi que les jours précédents.

8h35 : le mémorial de Caen a créé un compte Twitter à un soldat fictif nommé Louis Castel

L'obejectif de cette démarche est de revivre à travers de vraies photos les événements du débarquement du 6 juin 1944.

8h25 : derniers préparatifs à Ouistreham pour la grande cérémonie de cet après-midi

8h15 : le déroulement des opérations

8h05 : le travail intense de l'aviation

L'aviation alliée a aussi été très active. Pour casser les lignes de défense allemandes, elle a pilonné les positions larguant 10 000 tonnes de bombes à travers 9 500 avions en vol. Côté allemand, 40 000 soldats étaient postés dans les différentes zones de débarquement soutenus par 815 avions. Ils avaient en outre positionné 200 000 pièges et obstacles tout le long du mur de l'Atlantique.

7h55 : l'hommage de la France

7h40 : des pertes humaines énormes

130 000 hommes ont débarqué, essentiellement Américains, Britanniques et Canadiens. A Omaha beach, le débarquement est un fisaco, les pertes humaines sont considérables. A peine sortie des embarcations, des soldats lourdement harnachés coulent à pic. Ceux qui atteignent la plage périssent par centaines sous les tirs allemands.

53 000 soldats britanniques ont eux débarqué Gold et Sword (un millier de morts et blessés), 23 250 hommes débarquent à Utah (200 tués et blessés), tandis que les Canadiens débarquent à Juno, qu’il prennent à 8h40 au prix de violents combats au corps-à-corps. Ils perdent 878 hommes sur 21 400.

7h20 : de nombreux vétérans attendus

Le 6 juin 1944 est dans toutes les mémoires. Ce jour-là, 130 000 hommes ont débarqué en Normandie. Fin juillet 1944, les Alliés étaient 1,5 million. La bataille de Normandie a fait 37 000 tués côtés alliés, de 50 000 à 60 000 côté allemand. Les vétérans, qui ont largement dépassé les 90 ans, devraient pour beaucoup fouler pour la dernière fois le sable des plages du Débarquement, plus connues sous leur nom de code: Utah, Omaha, Sword, Juno et Gold.

7h00 : D-day des commémorations

C'est le grand jour pour toute la Normandie et la France. Il y a 70 ans, les Alliés lancés la grande opération pour libérer notre pays. Dès le 5 juin, la BBC annonçait : "Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone" . Une strophe d'un poème de Paul Verlaine.

A cette heure, les opérations commencent. Les conditions météorologiques sont défavorables aux Alliés. Il y a du vent, la mer et très agitée. Qu'importe, 5 000 navires, protégés par 2 000 avions, sont prêts à intervenir sur les plages de Normandie. Les premiers convois américains débarquent sur Utah Beach et sur Omaha Beach. Les parachutistes ne vont pas tarder à entrer dans la danse. Les Alliés débarquent progressivement sur Omaha Beach, Utah Beach, Juno, Gold, et Sword. Les Allemands les attendent et ripostent. Les morts sont inombrables mais les Alliés gagnent du terrain. 

Ce qui s'est passé jeudi, jour du début des commémorations

La France célèbre le 70e anniversaire du Débarquement. La Normandie va être au centre de tous les regards durant plus de 24h. Auparavant, jeudi à Paris, François Hollande a reçu coup sur coup Barack Obama et Vladimir Poutine. Sur fond de crise ukrainienne, la plus grave depuis la Guerre Froide, les Occidentaux ont tenté de dialoguer sur cette épineuse question. La Russie et les Etats-Unis campent en effet sur leurs positions. Aucune rencontre directe n'est d'ailleurs programmée entre les présidentd des deux nations. Jeudi, lors d'un G7 à Bruxelles, Barack Obama avait lancé un ultimatum à Moscou. "Nous allons voir ce que M. Poutine va faire dans les deux, trois, quatre prochaines semaines. Si les provocations russes se poursuivent, il est clair (...) que les pays du G7 sont prêts à imposer des coûts supplémentaires à la Russie" a mis en garde le président américain.

La réponde de Vladimir Poutine n'a pas tardé. "J'espère que nous n'entrons pas dans une nouvelle phase de la "Guerre froide"" a répliqué le président russe. Lors du G7, les dirigeants occidentaux ont martelé qu'ils étaient "unis pour condamner la poursuite de la violation par la Russie de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Des sanctions, susceptibles de frapper l'économie russe, pourraient être décidées au prochain sommet européen qui se tiendra les 26 et 27 juin, selon la chancelière Angela Merkel. Jeudi soir, François Hollande a donc rencontré tour à tour Barack Obama et Vladimir Poutine. Aucune information concrète n'en est ressortie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !