Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Une vue du stade Lusail, en décembre 2019, en construction au Qatar, à environ 20 kilomètres au nord de la capitale Doha. Football Coupe du monde 2022
©GIUSEPPE CACACE / AFP

Football

6.500 ouvriers seraient morts sur les chantiers de la Coupe du monde 2022 au Qatar, selon The Guardian

Depuis l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar en 2010, 6.500 travailleurs migrants auraient perdu la vie sur les nombreux chantiers de construction, selon des informations de la rédaction de The Guardian et de RFI.

Selon des informations de la rédaction du Guardian et de RFI, plus de 6.500 ouvriers originaires d'Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka seraient décédés au Qatar. Ce pays va accueillir la Coupe du monde 2022.

Ce chiffre de douze ouvriers morts par semaine a été obtenu par The Guardian en s’appuyant sur les statistiques données des gouvernements de ces pays, principaux fournisseurs de la main-d' œuvre au Qatar.

Le nombre total de décès serait même sous-évalué car les données d'autres pays, comme les Philippines ou le Kenya, n'ont pas été recueillies.

Depuis 2010, le Qatar est mobilisé dans un programme de construction titanesque avec des routes, des aéroports, transport public, hôtels et stades pour accueillir la Coupe du monde de football en 2022. The Guardian estime « probable » que la majorité de ces décès soit lié aux chantiers de la compétition.

Selon les chiffres officiels de Doha, 37 ouvriers parmi les 6.500 seraient décédés sur les chantiers des stades de la Coupe du monde. 34 d’entre eux ne sont pas considérés comme des accidents du travail par le comité d'organisation local. Ces données officielles ont été remises en cause par plusieurs experts.

Selon Amnesty International, « il y a un réel manque de clarté et de transparence autour de ces décès ».

Au Qatar, 69% des morts de migrants indiens, népalais ou bengalis sont classées comme naturelles par les instances du pays. Ce taux atteint 80% pour les Indiens, pour qui il est régulièrement fait état « d’insuffisance cardiaque ou respiratoire aiguë ». Un total de deux millions de migrants seraient venus travailler au Qatar sur les différents chantiers de la Coupe du monde.

RFI - The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !