Vintage waouh : le top 10 des effets spéciaux créés avant l'arrivée des images de synthèse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La célèbre scène du film King Kong sur le toit de l'Empire State Building.
La célèbre scène du film King Kong sur le toit de l'Empire State Building.
©Flickr

Flashback

Vintage waouh : le top 10 des effets spéciaux créés avant l'arrivée des images de synthèse

Les images de synthèse, et maintenant la 3D, ont révolutionné le monde du cinéma. Avant les ordinateurs, les cinéastes devaient rivaliser d’ingéniosité pour nous faire croire à l’incroyable.

Avant l'apparition des ordinateurs, les cinéastes devaient rivaliser d’ingéniosité pour nous faire croire à l’incroyable... Petit florilège des dix trucages mythiques qui ont marqué l'histoire, de la création du septième art aux années quatre-vingt-dix :

1 - King Kong (1933)

Dans cette scène, le célèbre gorille King Kong est en réalité une marionnette de 45 cm environ, couverte de poils de lapins, et  filmée grâce à la technique du stop-motion par le photographe Willis O'Brien. Ann Darrow, l'actrice jouant la victime, a tourné les scènes séparément. Les deux images ont ensuite été fusionnées pour donner ce résultat final. 

2 - Le Magicien d'Oz (1939)

La terrifiante tornade qui ravage le monde du Magicien d'Oz n'est en fait qu'une paire de collants remplie de sable... Une machine souffleuse construite pour l'occasion les a ensuite fait tournoyer à l'intérieur d'un modèle réduit de ranch. Pour les plans pris à distance, les réalisateurs de ce film mythique ont tout de même du filmer de réelles tornades.

3 - Les Dix Commandements (1956)

Mais comment Cecil B. DeMille a-t-il réussi son coup ? C'est simple : il a filmé deux grosses "bennes à ordures" remplies d'eau, puis inversé les images obtenues pour créer cet effet incroyable de séparation des eaux. Pour créer les deux murs d'eau géants, le réalisateur a filmé un réservoir où ses équipes ont fait couler de l'eau en continu puis a retourné l'image pour réaliser l'effet vertical. Une anecdote intéressante : une partie du réservoir se trouve toujours au sein des studios Paramount à Hollywood.

4 - Jason et les Argonautes (1963)

Longue de 4 minutes, cette scène de combat contre des squelettes, est l’œuvre d'une référence dans le domaine, le spécialiste des effets spéciaux  Ray Harryhausen. La réalisation de cette séquence a nécessité quatre mois de travail et de tournage en stop-motion. Pour réaliser ce rendu, le petit génie des images a du filmer de vrais acteurs gigotant dans tous les sens. Les images ont ensuite été fusionnées avec les animations en stop-motion.

5 - 2001 : L'Odyssée de l'espace (1968)

La scène d'exploration du vaisseau spatial du film de Stanley Kubrick est restée dans les mémoires de tous les cinéphiles avertis. Pour arriver à donner cet effet de rotation, le réalisateur a engagé une entreprise spécialisée dans la conception d'avions qui a été chargée d'inventer et construire une "roue" de 30 tonnes. En utilisant la force centrifuge, les équipes du film ont donc pu créer cet effet rotatif. Les meubles étaient tous solidement vissés au sol.Le dispositif a coûté plus de 750 000 dollars à la production du film.

6 - Rencontres du troisième type (1977)

Pour réaliser l'atterrissage du vaisseau spatial, le cinéaste Steven Spielberg a utilisé un modèle fait de fibres de verre d'une hauteur de 121 cm et d'une largeur de 152 cm. La fausse soucoupe est ensuite descendue à l'aide d'un système de poulies et illuminée par des câbles optiques, des ampoules et des tubes néon.

7 - Star Wars IV : Un nouvel espoir (1977)

L'explosion de l'étoile noire dans le premier opus de la célèbre trilogie demeure une référence dans l'histoire des effets spéciaux. Le réalisateur George Lucas a filmé la scène grâce à une caméra révolutionnaire, contrôlée par les mouvements. Elle a été posée contre le sol et ensuite dirigée vers une boîte de métal remplie d'agents inflammables et explosifs comme le souffre ou le potassium.. L'explosion donne ainsi l'impression que les morceaux s'éparpillent à travers l'espace.

8 - Alien (1979)

La scène dans laquelle l'acteur John Hurt voit un bébé xénomorphe émerger violemment de sa cage thoracique est probablement la plus emblématique du film Alien. L'astuce du réalisateur pour effrayer les cinéphiles : une plaque de fibres de verre placée sur l'acteur, des tubes pour faire gicler le faux sang et une marionnette manipulée à la main. Des câbles ont ensuite permis au "bébé" de s'échapper de la salle...

9 - Les Aventuriers de l'Arche perdue (1981)

Pour obtenir cette image impressionnante d'un visage qui fond littéralement au contact des flammes, les équipes du film ont créé des masques de gélatine, qu'ils ont ensuite fait fondre véritablement. La fonte de ces masques, composés de différentes couches, donne cet effet terrifiant.

10 - Retour Vers Le Futur II (1989)

Pour faire atterrir cette voiture en plein milieu d'une banlieue américaine, Robert Zemeckis a eu recours à petit tour... d’illusionniste. Lorsque la célèbre Delorean est encore dans les airs, il s'agit en réalité d'un modèle réduit. Pour cacher la transition avec le modèle original, le réalisateur a utilisé le lampadaire... Une idée lumineuse !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !